Découvrir les contes modernisés : Et si Perrault m'était conté, sur l'ORTF

Nicolas Gary - 10.03.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Cendrillon Perrault conte - émission télévision parodie - ORTF émission moderne


Dans l’émission Si Perrault m’était conté — une production exclusive de l’ORTF — au fil de quatre épisodes de 55 minutes, les contes étaient revus, corrigés et modernisés. Avec une approche volontairement comique et plus urbaine, cette réalisation diffusée entre le 3 et le 24 janvier 1966 était d’une étonnante modernité.


The Gaze
zoom in tight, CC BY ND NC 2.0
 

 

Le petit chaperon rouge, Cendrillon, Le Chat botté et Riquet à la houppe, furent les quatre épisodes (dans l’ordre de diffusion) qui réunirent les spectateurs. Cette semaine, l’INA a décidé d’exhumer spécifiquement Cendrillon — et donne ainsi l’occasion de replonger dans l’ensemble des émissions. Une seule manque à l’appel, Riquet, que l’on pourra cependant découvrir dans le coffre édité par Elephant films qui sortira ce 21 mars. 

 

Pour chacun, les auteurs prenaient donc les contes de Perrault pour les chambouler. On retrouve évidemment des stars de l’époque – Claude François dans celui de Cendrillon, mais également Pierre Tchernia, Jacques Charon, Perette Pradier, Laurence Badie ou Christine Delaroche.

Dans le cas de Cendrillon, les auteurs l’ont carrément pris à rebours. En voici donc les différents extraits disponibles, les versions intégrales sont en revanche payantes, mais proposées ci-dessous.
 


Cendrillon : Ici, la pauvre Cendrillon est une riche héritière qui souhaite s’affranchir des contraintes du milieu où elle vit. Elle veut faire un mariage d’amour, en dépit de l’opposition de sa belle-mère et de ses sœurs, et malgré le jeune homme « bien » que sa famille lui réserve pour époux. 

 

Elle parvient à ses fins parce qu’en 1966, les jeunes filles décidées obtiennent finalement ce qu’elles veulent. Et ce qu’elles veulent, c’est leur idole, le chanteur de rythme qui a remplacé dans leurs rêves le prince charmant (Claude François).

 

 

Le Chat botté : Dans une ville de province, une vieille dame se meurt, intoxiquée de verveine. Tout son héritage, un chat, revient à sa nièce Carabine. Carabine rentre à Paris avec le chat qui n’est autre que le descendant du Chat Botté du conte. 

 

Sa mission est d’aider Carabine, jeune fille sans le sou et sans ambition, au caractère indolent et sans grandes capacités. Une seule solution reste au Chat Botté pour la sauver : la marier richement... Cette fiction est agrémentée de chansons et de danses.
 

 

Le petit chaperon rouge : Anne Béranger et Jacques Charon ont adapté pour la télévision quatre des plus célèbres contes de Perrault. Le premier « Le Petit Chaperon rouge » est une comédie musicale dont Françoise Dorin a écrit les textes et les lyrics et Michel Emer la musique. L’histoire se passe à l’époque contemporaine dans un milieu de gangsters dont l’un est le grand méchant loup (Jacques Charon). 

 

Le Petit Chaperon rouge (Christine Lebail) est une charmante jeune fille, peut-être pas aussi innocente que le personnage dont elle porte le nom. Dans cette comédie, tout le monde chante et danse y compris la mère-grand (Jacqueline Maillan).

 


 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.