Déjà au Moyen Âge, les hommes excluaient les femmes de lettres

Nicolas Gary - 11.11.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - femmes moines littérature - poésie CV missionnaire - usurpation identité écrits


On imagine le Moyen Âge comme une époque de ténèbres et d’obscurantisme : certes, mais pas que. De même, en matière de droit des femmes, cette période n’a pas vraiment le plus beau des rôles. L’amour courtois en vigueur se vivait surtout dans les livres. Sauf que ces dames du temps jadis avaient leur mot à dire, en matière de poésie.


livre d'heure, Walters Manuscript - domaine ppublic


Depuis les fragments de Sappho, poétesse grecque décédée en 580 av. J.-C., l’art poétique ne connaissait pas beaucoup de femmes. Avant 1160-1180, et les Lais de Marie de France — textes au demeurant écrits en anglo-normands, pour de nouveau crier au génie littéraire féminin. Or, Marie pourrait bien être l’arbre qui cache la forêt. 
 

Occultée, oubliée ou pillées ?


Dans un récent essai, Dianne Watt soutient que non seulement les femmes ont amplement contribué à la tradition littéraire du VIIIe siècle an Angleterre, mais plus encore : les hommes les ont délibérément exclues, discréditant leur travail voire, réécrivant les œuvres originales.
 
Writing and Religion in England and Beyond, 650-1100 sera publié en décembre, et met en lumière, entre autres autrices, Leoba, une missionnaire et abbesse anglaise, et Hugeburc (ou Hygeburg), une religieuse anglaise. De la première, seule une lettre est authentifiée, mais il s’agirait du tout premier texte de poésie rédigé par une femme britannique. 

La seconde n’a pas non plus démérité : elle est considérée comme la première autrice d’un récit complet, racontant la vie des frères et saints Willibald et Winnebald (ou Winebald). Les deux hommes vécurent au VIIIe siècle, et la nonne de Heidenheim leur consacra une hagiographie en bonne et due forme. 

Ce texte, découvert seulement au XXe siècle, contenait son nom, inscrit de manière cryptée dans le manuscrit.

« Il n’existe pas de traduction moderne, aussi n’est-ce pas quelque chose que les gens seraient en mesure de lire, mais un tel texte est particulièrement important », souligne Dianne Watt.

Quant au poème de Leoba, proche de Saint Boniface, missionnaire envoyé en Frise pour y pratiquer l’évangélisation — mort assassiné en martyr — ses vers visaient à impressionner le missionnaire. « Cela semble avoir fonctionné, car il l’invita ensuite à se rendre en Allemagne pour rejoindre leur mission. Elle a presque utilisé la poésie comme un CV. Aussi savons-nous que les femmes en écrivaient à l’époque. »

Et ce n’est pas tout : la vie de Grégoire le Grand, eh bien l’auteur serait en réalité une autrice. « L’accent mis sur les femmes dans le texte semblerait refléter un intérêt particulièrement à leur égard. Ce qui suggérerait une paternité féminine. »
 
Enfin, il y a ces classiques de l’attribution du travail d’autrui, comme Bede le Vénérable — moine et lettré anglo-saxon, mort en 735 et qualifié de Père de l’histoire anglaise. Pourtant, ce petit plaisantin ne crédita jamais les abbesses de l’église anglaise quand il rédigea son Histoire ecclésiastique du peuple anglais. 

« Je suis certaine à 99 % que ces premières sources furent rédigées par des femmes, les premières communautés produisant elles-mêmes leur histoire », indique Dianne Watt. Imposant sa production, Bede aura passé aux oubliettes ses sources — qui seraient alors devenues des redites, face au Grand Œuvre du Vénérable. 

Et de conclure : « Il existait [à l’époque] une culture littéraire vibrante, où les femmes étaient impliquées, de différentes manières, avant la conquête normande. » Comme le monde des médiévistes « est très lent à changer », insiste-t-elle, cet ouvrage apporte une partie des réflexions et ressources nécessaires pour qu’évolue le regard sur ces temps anciens. 


via Guardian


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.