Depuis Rome et au Moyen Âge, les amoureux voués à Saint Valentin

Victor De Sepausy - 05.02.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - Saint Valentin histoire - amoureux fête relation - célébrer bonheur couple


Le 14 février n’est pas uniquement la date anniversaire de la création de ActuaLitté, même si cela étonne. En effet, depuis quelque temps, sont célébrés les amoureux, à grand renfort de marketing et de communications diverses, parfois même avariées. Or, cette journée de liesse amoureuse et transie remonte à quelques siècles. Alors que ActuaLitté, non.


 

Au cours du Moyen-Âge, les amoureux ont commencé à s’échanger des mots d’amour ou simplement des fleurs : les prémices étaient posées. L’idée que Valentin le martyr soit associé à la relation amoureuse serait à mettre sur le compte qu’en cette période, les oiseaux cherchent leur compagnon. 

Mais l’antériorité que certains font remonter aux Lupercales, qui se déroulaient dans l’antiquité romaine, du 13 au 15 février aurait également joué. A cette époque, les prêtres de Faune — les luperques — sacrifiaient un bouc à leur dieu, au pied du mont Palatin. C’est ici que Romulus et Rémus, dans la grotte du Lupercal, furent recueillis et allaités par la louve.

Sauf que les Lupercales n’avaient de commun que la date : il s’agissait en réalité d’opérer une purification, où l’esprit naturel de Faune allait jouer un rôle essentiel. En même temps, elle incarne une forme de rite de passage — et le bouc, chez Ovide, rime avec fécondité. Faune est tout de même connu pour ses faits d’armes en la matière, tout en protégeant les troupeaux. Donc l’espèce. 
 

Dans la littérature, déjà...


La période d'accouplement des oiseaux aux temps médiévaux était populairement établie à compter du 14 février – ces bestioles auraient une horloge interne tout de même sidérante. Les poètes et les littérateurs, d’Angleterre aussi bien que de France, ont commencé à lier, dès le XIVe siècle, amour et Saint-Valentin.

Geoffroy Chaucer, par exemple, ou Dames Elizabeth et Margery Brews, pour n’en évoquer que deux. Leurs vers, démocratisés, ont participé à cette association dans l’esprit des gens de cour. Amour et cadeaux allaient vivre main dans la main. 

Chaucer aurait l’antériorité, évoquant dans un poème un groupe d’oiseaux qui se réunit au début du printemps, jour de la Saint Valentin. Certains érudits estiment que le texte fut rédigé pour le compte de Richard II, lors des négociations maritales avec Anne de Bohême en 1380. 

Quant aux sœurs Elizabeth et Margery, elles auraient prolongé la tradition en 1477 : vivant à Norfolk, c’est dans une lettre à leur cousin, John Paston, qu’elles s’adressèrent en l’appelant « mon bien-aimé Valentin ». La première missive du genre connue. 
 

crédit british library

 
Enfin, on évoque le poète John Lydgate, auteur d’un poème adressé à la Vierge Marie – très bénédictin dans le style et la forme…
 

Et ça effuse dans tous les sens...


On évoque également Saint Valentin de Rome, qui aurait envoyé une lettre signée “De ton Valentin”, à la femme de son cœur — qui n’était autre que la fille de l’un de ses geôliers. Certains parents restent réfractaires aux passions de leur progéniture. Un courrier expédié quelques jours avant son exécution, selon la légende. 

Toujours à Rome, à l’époque de Claude, un certain Valentin aurait défié les ordres de l’empereur, qui interdisaient les fiançailles et mariages, en célébrant des unions clandestines. Exécuté le 14 février 498, il serait devenu le saint patron des amoureux, ces derniers célébrant son martyr en s’égayant dans le stupre et la fornication (cette journée-là plus que les autres ?).

La British Library a exhumé quelques petites illustrations tirées de manuscrits anciens. Pour remonter aux origines médiévales de la Saint-Valentin, c’est un psautier de la Reine Mary, réalisé au début du XIVe siècle, qui est mis en avant. Un temps ancien où manifestement Valentin et les amoureux ne gambadaient pas encore vers des lendemains qui (dé)chantent.



 
Or, on voit bien qu’un dénommé Valentin s’apprête au mieux à se faire couper les mains, au pire, la tête. Rien n’évoque ici la moindre romance ni les élans du cœur. Alors, quid de ce sacrifice imminent ?

Selon le martyrologe romain officiel, Valentin désigne soit un évêque de Terni, en Italie centrale, soit un prêtre romain – le premier est mort à Rome, le second sur la via Flaminia. Certaines sources estiment d’ailleurs qu’il s’agissait d’un seul et même homme… 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.