Des dizaines de films à découvrir, aux origines de l’animation japonaise

Clara Vincent - 11.12.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - animation film japon - illustrateurs japon pionniers - Japanese Animated Film


Créé par la National Film of Japan, le site Japanese Animated Film Classics a été mis en ligne en avril 2018. Alimenté par le National Film Center (NFC), il permet de visionner les prémices de l'animation japonaise, et d'en découvrir ses toutes premières techniques comme tant de traces de sa singularité. 

The Bear Brothers (兄弟こぐま), 1932 - Sanae Yamamoto


Les premières créations d'animation japonaises remontent à la fin de l’entre-deux guerres. À cette même période, Disney en est à ses balbutiements et commence à s’exporter dans le monde.

Inspirés par ce nouvel art venu de l'Occident, des illustrateurs japonais ont alors commencé à s’essayer au genre de l’animation, en y développant leurs propres techniques. Des premiers jets qui ont « probablement fourni la base technologique pour la production de masse de films d’animation d’après-guerre, qui a suivi la production de longs films de propagande gouvernementale pendant la Seconde Guerre mondiale », lit-on sur National Film of Japan.

Le pionnier en la matière est le réalisateur Hekoten Shimokawa, dont le premier film aurait été diffusé au Japon en 1917. Toutefois, le plus ancien film qu’il est encore possible de visionner à ce jour — et que le site met à disposition —  est The Dull Swordな ま く ら 刀) de Junichi Kouchi, sorti en juin de la même année.
 


 
L’une des techniques spécifiques à laquelle recouraient alors les réalisateurs était celle de l’animation effectuée à partir de papiers découpés. Une technique non propre au Japon, mais qui y trouva sa particularité par le recours au chiyogami, « un type de papier japonais coloré qui présente des motifs ou des dessins traditionnels ». Une idée que le Japon doit au réalisateur Noburō Ofuji (1900-1961).

« Ayant déjà montré un intérêt pour l’expression de la couleur en utilisant du papier chiyogami à l’ère des films en noir et blanc, Ofuji a également développé des films d’animation silhouette en couleur en utilisant des feuilles de cellophane colorées. Développée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, c’est une autre technique qui peut être considérée comme unique au Japon. »

Les films à disposition sont répertoriés par genre, mouvement, technique de production, ou personnages. Voici une petite liste non exhaustive des films qu’il est possible de découvrir, et qui sont recommandés par le site : 

- The Dull Sword(な ま く ら 刀,)de Junichi Kouchi, qui est le plus ancien film d’animation existant au Japon
- A Ship of Oranges(み か ん 船, qui est l'un des premiers films de Noburo Ofuji 
- Two Worlds (漫画 二 つ の 世界) , une animation détaillée de Yasuji Murata
Détective Felix in Trouble (FELIXの迷探偵) , une animation de marionnettes de Shigeji Ogino


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.