Des élèves pris en flagrant délit de copier-coller

Clément Solym - 24.03.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - élèves - copier - coller


Quand on est enseignant de lettres au lycée, il est devenu presque impossible de donner un commentaire de texte, une dissertation ou même un travail d'invention à réaliser à la maison. Avec l'offre pléthorique de corrigés disponibles en ligne, les élèves ont l'embarras du choix pour faire dans le simple copier-coller. Sans vraiment comprendre que ce n'est pas tout à fait ce que l'on attendait d'eux.

 

Afin de montrer aux élèves au devant de quelles absurdités ils courent, un enseignant d'un lycée parisien s'est amusé à réaliser une démonstration en acte, rapporte l'AFP. Après avoir savamment distillé des informations en libre accès sur la Toile ainsi que sur des sites proposant des corrigés payants autour d'un mystérieux poème du XVII° siècle, il a demandé à ses élèves d'en réaliser le commentaire composé.

 

Résultat, sur 65 copies d'élèves de première, 51 comportaient des traces clairement visibles de copier-coller. Le problème était précisément que les informations données sur Internet émanaient, en l'occurrence, uniquement de l'enseignant rédacteur du sujet.

 

Voilà, CQFD. Quand on parle de développer l'usage des nouvelles technologies de l'information et de la communication, cela fait bien rire notre enseignant qui s'empresse de préciser qu' « on ne profite vraiment du numérique que quand on a formé son esprit sans lui ». Jolie pirouette.

 

L'ensemble de la démonstration est accessible sur le blog de l'enseignant de lettres.