Des étudiants en école de traduction aux Jeux olympiques

Clément Solym - 23.08.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - jeux - olympiques - étudiant


Vous pensez peut-être déjà tout savoir sur les Jeux olympique de Pékin…détrompez-vous ! Si l’on vous a abondamment parlé de ces étudiants qui participent aux épreuves alors que de retour en France, ils remettront la tête dans les études, il n’avait pas encore été question des dizaines de traducteurs qui travaillent sur place, en Chine.

Une école de formation des interprètes français :

En France, c’est l’ISIT (Institut supérieur d'interprétation et de traduction) qui forme la majorité de nos interprètes en herbe. Et selon la directrice de l’établissement, Marie Mériaud-Brischoux, interrogée par EducPros, l’établissement a envoyé six étudiants de l’école pour participer à l’organisation des Jeux olympiques. Et pourtant, ils étaient près d’une centaine à postuler pour partir en Chine…

Mais ce n’est pas la première année que l’école participe aux Jeux olympiques. C’est en 1992, pour les Jeux olympiques d’hiver à Alberville que l’ISIT a envoyé pour la première fois des étudiants de son institut.

« Le français étant l’une des trois langues officielles des JO, l’organisation des épreuves et l’accueil des participants impliquent un très gros travail de transfert d’informations dans toutes les langues, qui commence plus de 2 ans avant les Jeux Olympiques », précise la directrice de l’établissement au micro d’EducPros.

Des étudiants qui participent à l'organisation des J.O. :

Les étudiants sont amenés à réaliser des glossaires tandis que d’autres exercent la fonction de traducteur sur les différents sites des jeux. Cela demande, pour l’école, une préparation en amont très importante.

Mais c’est aussi une expérience des plus enrichissantes pour les étudiants choisis et même pour ceux qui restent en France. En tout cas, ce n’est pas l’appât du gain qui motive les élèves. Sur place, ils sont bénévoles, seuls leurs frais de séjour sont pris en charge. Par la suite, pouvoir marquer cette participation sur un C.V. est un plus non négligeable…