Des fragments inédits de Machiavel découverts à la bibliothèque de Florence

Nicolas Gary - 12.10.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - Florence bibliothèque nationale - Nicolas Machiavel inédits - documents fragments Machiavel


La bibliothèque nationale de Florence exhume une œuvre significative : à ce jour, les inédits de Niccolò Machiavelli se comptent sur les doigts d’une main. Mais le responsable des manuscrits anciens, Daniele Conti, a fait une découverte exceptionnelle. 



 
Parmi les archives du fonds palatin, une série de documents signés de la main de Machiavel en personne a été retrouvé. « Nous vivons dans un pays unique au monde, avec un patrimoine culturel si riche qu’il continue de nous étonner par d’aussi incroyables découvertes », souligne le ministre du Patrimoine et des Biens culturels, Dario Franceschini.

Le fonds recense en effet 268 manuscrits dits palatins, catalogués, initié dans la seconde moitié du XVIe siècle par Giuliano de' Ricci, neveu de l’auteur. Héritier de son œuvre, et collectionneur, il s’est mis en charge de réunir les papiers de son oncle. Et c’est un trésor d’une centaine de documents, principalement des fragments, qui a surgi — jusqu’ici, des textes totalement inconnus.

On y retrouve des textes relatant son travail de secrétaire pour la République de Florence, et d’autres de son entourage, couvrant la période de 1496 à 1515. Plusieurs faits historiques d’Italie s’y retrouvent, comme la bataille de Marignan — où François 1er et les Vénitiens combattirent les mercenaires suisses en charge de défendre le duché de Milan. 

Plusieurs annotations de Giuliano de 'Ricci, dans les marges, attesteraient de l’authenticité des documents — et en haut de chacun des pages, le nom de Machiavel s’y lit. Cependant, des preuves paléographiques et codicologiques, philologiques et historiques, viennent confirmer la provenance de ce matériel. 

Les textes n’ont toutefois aucune prétention artistique ni esthétique, assure la bibliothèque : ces fragments relèvent autant de la réflexion posée que de tentative pour raconter l’histoire du pays. On y parcourt ainsi la mort de Cesare Borgia, personnage du septième chapitre du Prince, son œuvre majeure.

« La découverte de ces pages machiavéliques totalement inconnues confirme que le catalogage systématique de l’immense patrimoine des bibliothèques d’État italiennes révélera l’existence de trésors inestimables », indique l’établissement. 

La présentation s’est effectuée sur Facebook, ce dimanche 11 octobre, transmise en direct.




Commentaires
Bonjour,

une erreur s'est glissée dans le chapô.



Le responsable des ms. anciens à la BNFC est David Speranzi.

Daniele Conti, qui est en charge de l'inventaire du fond en question (entre autres), est bien l'auteur de la découverte et il prépare actuellement l'édition critique du ms.



https://www.youtube.com/watch?v=521fN23hIdY&t=2956s



Par ailleurs, les inédits de Machiavel ne se comptent pas sur les doigts d'une main: ils sont bien plus nombreux que cela, mais en général déjà inventoriés (cf. les scritti di governo). Par définition, on ne sait pas combien il y a d'inédits de Machiavel non-inventoriés.

Une découverte comme celle de Daniele Conti est rare et il est heureux que son annonce soit faite sur votre site.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.