medias

Des lettres de T.S. Eliot, inédites, ouvertes après 60 ans sous scellés

Antoine Oury - 31.12.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - T.S. Eliot lettres - T.S. Eliot archives - T.S. Eliot patrimoine


Les chercheurs se frottent les mains à l'approche du 2 janvier : la bibliothèque de l'université de Princeton ouvrira en effet à cette date des lettres strictement inédites de l'écrivain américain T.S. Eliot. 1131 courriers, envoyés à son amie Emily Hale entre 1930 et 1957, pourront enfin être consultés et étudiés par les spécialistes de l'auteur.

Photographie via Princeton


« Sealed until 2020 », soit « Ne pas ouvrir avant 2020 » : un lot de 1131 lettres sera bientôt exposé par la bibliothèque universitaire de Princeton, en possession de ce trésor depuis 60 ans, remis des mains d'Emily Hale elle-même, très grande amie de T.S. Eliot. Des échanges particulièrement précieux pour les chercheurs, étant donnée la relation privilégiée entre ces deux personnalités.

Hale avait toutefois laissé des instructions : les lettres devaient rester sous scellés 50 ans après la mort d'Eliot ou la sienne, selon qui quitterait ce monde en dernier. Hale est décédée en 1969, quelques années après Eliot, disparu en 1965.

La relation entre Hale et Eliot sera sans doute au centre des courriers, mais des informations inédites sur l'œuvre de l'écrivain américain pourront aussi émerger. « Cet intérêt ne se limite pas à la vie amoureuse d'Eliot. Les étudiants sont curieux d'en apprendre plus sur la conversion religieuse d'Eliot [à l'anglicanisme, NdR] et son attitude vis-à-vis des femmes, ou encore son travail chez [l'éditeur] Faber & Faber et son impact sur la culture britannique », explique Joshua Kotin, professeur d'anglais à Princeton.

Muse, confidente, sorte d'amour platonique d'Eliot, Emily Hale était sans doute aux premières loges de bien des réflexions et créations d'Eliot, quand elle ne les a pas elle-même nourries. Outre les courriers, les archives données par Hale contiennent des photographies et des agendas, notamment.

Professeure de théâtre, Hale a connu Eliot en 1912, à Cambridge, dans le Massachusetts, alors que celui-ci entrait à Harvard. Après s'être un peu perdus de vue, les deux renforceront leur relation à partir de 1927, et entretiendront ensuite une relation épistolaire très forte, après le départ d'Eliot pour l'Angleterre.
 
En octobre dernier, la boite contenant les archives de Hale a été ouverte par les bibliothécaires, pour cataloguer et recenser les différents documents : un moment très fort, pour les archivistes, mais qui n'était qu'un avant-goût de ce que l'ouverture des courriers va représenter. Les spécialistes s'attendent à y trouver les opinions d'Eliot sur ses contemporains, les livres qu'il a lus ou encore ses propres créations.

Les réponses de Hale, toutefois, resteront perdues à tout jamais : Eliot avait jeté au feu toutes ses lettres...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.