Décidément, 2015 sera l’année de Harper Lee, qui après cinquante années de silence, s’est fait remarquer avec la parution à venir de la suite à To Kill A Mockingbird. Cette fois, ce sont des lettres inédites, certaines datant d’avant la publication du roman, qui sont mises aux enchères, pour une valeur estimée de 250.000 $. Rendez-vous ce 12 juin chez Christie’s.

 

Harper Lee lettres enchères

 

 

Six lettres, envoyées entre 1956 et 1961 à un ami architecte de New York Harold Caufeld, ne démontrent pas d’une correspondance particulièrement suivie. À raison, donc, la maison d’enchères affirme que ce sont là des documents extrêmement rares.

 

L’auteure y exprime par exemple son désir de revenir vivre dans la Big Apple, après « cinq mois de la morosité ecclésiastique de Monroeville », qu’elle ne supporte plus. Le poids de sa ville natale s'impose lourdement sur l’auteure, d’autant qu’elle se charge de son père vieillissant durant cette période.

 

« S’asseoir et écouter les gens avec lesquels vous êtes allé à l’école pour une heure – d’entendre toujours les mêmes conversations jour après jour est plus efficace qu’une méthode de torture chinoise. Ça suffit pour faire renoncer à tout », assure-t-elle. 

 

Harper Lee lettres enchères

 

En décembre 1960, alors que son roman a connu un succès faramineux, elle raconte à quel point tout cela l’a perturbée. 

 

Les lettres sont signées de pseudonymes amusants, comme The Prisoner of Zenda, démontrant également l’humour dont elle était capable de faire preuve à ce moment. 

 

Selon Christie’s, il s’agit de documents d’exception, révélateurs et particulièrement personnels, les plus importants mis en vente depuis ces 40 dernières années. (via Guardian)


Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur : isabelle stoïanov
ISBN :

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

de Harper Lee

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finck élève seul ses deux enfants. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques - , connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays. C'est que, tout en situant son sujet en Alabama à une époque bien précise, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par la petite fille de Finch avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Publié en 1961 et couronné du Prix Pulitzer, ce roman s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

J'achète ce livre grand format à

J'achète ce livre de poche 6.60 €