Des manuels scolaires passablement sexistes

Clément Solym - 01.12.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - biographies - manuels scolaires - femmes


Selon une intéressante étude, qui passait en revue les manuels scolaire de classes de seconde et de CAP, la part consacrée aux biographies de femmes est réduite à un demi-quart de peau de chagrin. Et encore...


Le centre Hubertine-Auclert, qui est à l'origine de cet examen rigoureux, précise que sur 339 biographies examinées dans les 11 manuels passés en revue, 11 seulement concernent des femmes. « C'est prioritairement l'histoire d'un seul sexe, masculin, qui est aujourd'hui enseignée », déplore ainsi le centre, dans l'étude "Histoire et égalité femmes-hommes : peut mieux faire ! La représentation des femmes dans les nouveaux manuels d'histoire de seconde et de CAP en 2010". (retrouver l'étude et les synthèses)

 

 

Dans la série des chiffres qui font mal, on pourra se régaler de ceux qui suivent :

  • Dans les 11 manuels étudiés, sur les 339 biographies proposées, seulement 11 biographies sont consacrées à des femmes, soit seulement 3,2 % des biographies.
  • Parmi les auteur-e-s de manuels, 32 % sont des femmes
  • Parmi les auteur-e-s de documents proposés, 4 % sont des femmes.
  • 3,5% des documents relevant du domaine politique sont écrits par des femmes.
  • 2,8% des documents relevant du domaine artistique sont écrits par des femmes.
  • 5,2% des documents relevant du domaine de la connaissance sont écrits par des femmes.
  • 95,8 % des documents présentés dans l'ensemble des manuels ont pour auteur un homme
  • les femmes constituent 51.6% des professeurs d'Histoire

(Source : Ministère de l'Education Nationale)

La non-représentation du rôle des femmes dans la production économique est accentuée par une surreprésentation des femmes dans la sphère privée, conformément au stéréotype le plus courant. Les femmes sont le plus souvent représentées en mère, fille ou femme de, sans que ce mode de représentation soit interrogé.


Si les ouvrières semblent bien plus présentes dans les nouveaux manuels de CAP que dans les précédents, les représentations des femmes au travail sont parfois ambiguës : elles sont souvent cantonnées au textile et semblent être parfois les seules à bénéficier des évolutions techniques.


Si l'on considère l'ensemble des manuels de seconde étudiés, le sentiment que l'art et le savoir sont des affaires d'hommes, demeurent très fort, puisque les femmes restent largement sous-représentées dans les domaines scientifique, artistique, culturel et religieux.

 

Par ailleurs, note le Centre, aucun manuel ne présente le paradoxe entre « l'omniprésence de Marianne et donc de la femme-symbole et la pensée du champ politique français sans les femmes. »