Des parents en manque de conseils pour faire la lecture à bébé

Clément Solym - 28.06.2009

Patrimoine et éducation - Scolarité France - lecture - manque - conseils


« Maman, papa, je veux une histoire ! » Combien de parents aujourd'hui rêveraient d'entendre leur progéniture réclamer des aventures qui ne soient pas celles d'une DSi ni d'une PSP ? Eh bien un sondage Ipsos sur un panel de 602 parents ayant des enfants de moins 3 ans fait un état des lieux de la lecture en France.

La lecture, activité essentielle, d'utilité publique, même

Et si 100 % des gagnants ont tenté leur chance, 99 % des parents estiment que « lire des histoires à des jeunes enfants est tout d’abord une source d’éveil. Ils sont 82% à le penser “tout à fait” et 17 % “plutôt” ». Les vertus de la lecture ne sont donc plus à prouver, d'autant plus que cette dernière établit une relation privilégiée, une complicité, pour 98 % d'entre eux.

En outre, 9 parents sur 10 considèrent que « lire une histoire à un jeune enfant permet de mieux aborder le moment du coucher ». Ils n'hésitent alors pas à offrir un livre, même à un enfant ne sachant pas lire, puisque 93 % considèrent comme faux de croire que cela ne sert à rien. En dépit de tous ces gages de bonne volonté, moins d'un parent sur deux raconte « quotidiennement une histoire à son enfant ».
  • 37 % le font entre une fois par mois et plusieurs fois par semaine
  • 17 % le font moins d’une fois par mois. Parmi ces derniers,
  • 11 % avouent ne jamais le faire
Choisir un livre, un chemin de croix
Dès lors, seuls 46 % des parents pratiquent la lecture chaque jour, et presque un tiers elle se limite à une fois par semaine voire moins. Première difficulté avancée : trouver un livre (pour 35 %), et qui soit de qualité surtout, particulièrement pour les foyers dont les revenus sont faibles (moins de 1250 €). Autre aspect, plus l'enfant grandit, plus on lui lit d'histoire, et avec une fréquence en augmentation même.


Dernier point et non des moindres : les parents qui lisent peu éprouvent « le plus de difficultés à trouver des livres de qualité ». En effet, selon l'étude « 48 % de ceux qui racontent une histoire moins d’une fois par mois le disent, contre 31 % de ceux qui lisent une histoire quotidiennement ». Une idée globalement admise, puisque 31 % des parents pensent que lire des histoires qui sauront plaire à un enfant de moins de 3 ans est compliqué.

Spirale infernale : moins tu lis, moins tu lis...

Après c'est la spirale de la haine et de la drogue, comme l'on dit : moins on lit, moins on lit et plus c'est difficile de s'y mettre. Mais trois raisons viennent perturber la lecture dans le foyer. Pour 24 %, une autre personne le fait déjà, pour 35 %, on préfère jouer avec l'enfant à lire, pour 30 %, l'enfant ne comprenant pas, pas la peine de s'époumoner. Et pourtant, si on le fait, c'est pour l'éveil de l'enfant, à 64 % et pour 58 % parce que l'enfant peut être demandeur.

Autre réalité connue : les mamans racontent plus que les papas, à 53 % pour une histoire par jour contre 37 % pour les papas.

Manque de conseils, la clef du marché

Enfin, comment raconter ? Le support écrit représente 91 % des histoires, les parents privilégiant le support textuel. Pour 67 % d'entre eux, ils achètent livre et magazine pour les lire au bambin (41 % en grande surface, 18 % en librairie, 4 % sur internet). Et comment choisir ? Le bouche à oreille entre parents compte pour 84 %, mais ils restent leurs propres conseils dans le domaine. Mais pourquoi ne pas les écrire soi-même ?

Pour 23 % d'ailleurs, il manque une source d'information : « On peut donc supposer que les lecteurs occasionnels sont avant tout des parents en mal de conseils. » Et le sondage de conclure que pour favoriser l'essor de la lecture faite auprès des plus jeunes, un accompagnement et un conseil plus pertinent auprès des parents est indispensable.

source Ipsos

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.