medias

Des propositions de Sarkozy avant fin juin sur le primaire

Clément Solym - 09.06.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - suppression - postes - sarkozy


Pas question de céder sur le principe du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, mais des nouvelles propositions sur le primaire.

Telle est l'annonce faite par Nicolas Sarkozy lors d'un déjeuner hier à l'Élysée, avec les députés UMP. Alors que la situation inquiète sur le primaire et le secondaire, le président a déclaré vouloir rester ferme sur l'éducation comme il l'a été sur les retraites.

Selon l'AFP, des propositions seront cependant faites avant la fin juin. Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, avait indiqué fin mai vouloir veiller à « fermer le moins de classes possible », avant de souhaiter qu'il y ait « autant de classes » en 2012 qu'en 2011.


Alors que 4.900 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée 2011, 8.967 postes vont être supprimées dans le primaire (soit 1.500 fermeture de classes) et 4.800 dans le secondaire.

Des annonces qui préoccupent les syndicats et parents d'élèves et inquiètent les élus à l'approche des sénatoriales du 25 septembre prochain. D'autant que 16.000 postes seront encore supprimés en 2012 dans l'ensemble de l'Éducation nationale.

Quel que soit le contenu des annonces à venir, sans retour sur la suppression des postes, rien ne risque de calmer la bronca qui s'annonce.