Des tests de français en CE2 pour éviter le décrochage scolaire

Julien Helmlinger - 16.03.2015

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Test de français - Décrochage scolaire - Langue


La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem annonce prendre des mesures visant à lutter contre le décrochage scolaire. Dans cette optique et dès la rentrée prochaine, les élèves en classe de CE2 vont chaque année être soumis à des tests de français. Les aptitudes d'environ 850.000 jeunes seront bientôt évaluées, en lecture comme en écriture, afin que les enseignants puissent « adapter dans chaque classe l'apprentissage ».

 


Back to School

CC BY 2.0 par Phil Roeder



Ces tests à grande échelle se feront en début d'année scolaire, « quinze jours après la rentrée », afin de déterminer les niveaux de chaque élève au moyen d'un QCM. Les résultats devraient permettre de trouver la technique d'apprentissage adaptée, explique Najat Vallaud-Belkacem.

 

« Les résultats des petits Français en lecture, en écriture [...] ne sont pas bons » et ils « n'ont cessé de se dégrader ces dernières années », a regretté sur RTL la ministre de l'Éducation nationale, en annonçant cette « évaluation systématique en lecture, en écriture des enfants » de CE2.

« Un enfant qui ne maîtrise pas le français, qui n'arrive pas à exprimer ses idées, passera plus vraisemblablement par la violence ou par le rejet des autres que par la parole », estime-t-elle, précisant que « ce n'est pas un examen ». L'école devra s'adapter pour éviter le décrochage.

« J'avais décidé de mobiliser cette école pour répondre à la question des transmissions des valeurs, mais aussi des transmissions des savoirs », revendique la ministre. Une évaluation similaire en mathématiques doit également être mise en place, mais elle ne fera pas son apparition dès la rentrée prochaine.