Des toiles de la collection d'Hitler découvertes en Tchécoslovaquie

Clément Solym - 27.02.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Hitler - toiles - collection


La collection personnelle du dictateur comprenait entre autres 45 toiles et 30 statues connues. Les toiles retrouvées reposaient dans le monastère de Doksany à 50km au nord de Prague, en République Tchèque.

 

L'écrivain et éditeur tchèque Jiri Kuchar a retrouvé sept toiles ayant appartenues à Adolf Hitler dans le couvent de Doksany, en République Tchèque.

 

 

 

Ces pièces auraient fait partie d'un groupe de seize toiles cachées au monastère de Vyssi Brod durant la Seconde Guerre mondiale, avec deux autres collections ayant respectivement appartenu à la famille Rothshild et au banquier Fritz Mannheimer. La première avait été confisquée à Vienne en 1938, la seconde achetée par Hitler en 1941. Les deux collections ont été déplacées à Munich par les Américains, mais pas les pièces de la collection personnelle du dictateur. Celles-ci ont dès lors voyagé de monastère en monastère avant de se retrouver à Doksany.

 

Parmi les toiles retrouvées se trouvaient un célèbre tableau de Franz Eichhorst, Errinerung an Stalingrad ('Souvenir de Stalingrad'), une toile apparemment appréciée par le dictateur.

 

Une collection convoitée

 

Cette découverte couronne des années de recherches pour Siri Kuchar. L'écrivain avait commencé ses recherches il y a cinq ans. Il avait tout d'abord retrouvé des statues au château de Hluboka, dans le sud du pays (ces statues avaient par ailleurs été retirées suite à cette découverte). Puis ces toiles, dont il a retracé le parcours. Il note cependant qu'il manque encore neuf toiles à cette collection, déplorant la perte de certaines pièces dans les dernières années : « Pour le dire de façon détournée, disons qu'elles ont disparu ».

 

La piste mènerait, selon lui, vers l'ouest de l'Europe : deux des statues de cette collection personnelle ont été vendues aux enchères, l'une à Francfort et l'autre à Londres. L'une d'elle, pour 177000 euros, selon l'écrivain.

 

Kuchar a déclaré à l'AFP avoir envoyé des images des toiles retrouvées à diverses institutions qui pourraient être intéressées. Ces pièces ont aujourd'hui une valeur estimée de deux millions d'euros.