Devenir enseignant : une vocation qui se raréfie

Clément Solym - 08.03.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - devenir - enseignant - baisse


A l'heure où Nicolas Sarkozy propose aux enseignants de travailler huit heures de plus par semaine contre 25 % de hausse de salaire, le réseau Eurydice d'information sur les systèmes éducatifs de la Commission européenne révèle les conclusions d'une vaste enquête qui montre les difficultés rencontrées par de nombreux pays pour recruter des enseignants qualifiés.

 

Nos confrères de ToutEduc, qui se sont penchés sur l'étude mise en ligne (en anglais) sur le site de la Commission européenne, notent que « au Luxembourg, 79% des élèves de 15 ans ont des professeurs de mathématiques insuffisamment qualifiés ». Ce qu'on remarque c'est que le salaire n'est pas le seul élément, loin de là, qui permet de relever l'attractivité de la profession.

 

Malgré d'importantes augmentations salariales effectuées dans certains pays, la pénurie n'est pas loin. Si les statuts n'ont pas toujours évolué, les tâches que l'on demande aux enseignants de remplir ne cessent de s'ajouter. En France, lors de la dernière session de recrutement par concours, un nombre important de postes n'ont pas été pourvus faute de candidats ayant le niveau minimum requis.

 

Quand on voit la chute parallèle des effectifs dans les premières années de fac, notamment dans les matières scientifiques (même si le secteur littéraire subit aussi une hémorragie), il y a de quoi s'inquiéter pour les années à venir. Et plus le nombre de candidats se présentant aux concours baisse, plus le niveau de recrutement s'érode.