Devenir mécène de la maison d'André Breton

Antoine Oury - 10.03.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - André Breton - André Breton maison - André Breton maison mécène


C'est au début des années 50 qu'André Breton, grand nom du surréalisme, découvre le village de Saint-Cirq Lapopie, 18 km2 à peine dans le département du Lot. Il apprécie tellement le lieu qu'il ne tarde pas à acquérir une bâtisse. La municipalité de Saint-Cirq Lapopie souhaite aujourd'hui en faire un lieu dédié à l'œuvre de Breton, mais a besoin de 600.000 € pour effectuer les rénovations.

 

André Breton devant sa maison de Saint-Cirq Lapopie © Fondation du patrimoine

 

 

André Breton découvre au début des années 50 ce somptueux bourg médiéval qui domine les falaises et surplombe la rivière Lot. Il éprouve instantanément un coup de foudre et pense « fouler le paradis terrestre ». Il dira « J’ai cessé de me désirer ailleurs ». L’année suivante, il acquiert l’une des plus anciennes demeures du village, datée des XIIe et XIIIe siècles, protégée au titre des monuments historiques.

 

La maison est constituée d’une tour de garde et d’un corps de logis du Moyen-Age, qui servaient de fort aristocratique aux chevaliers du village. C’est dans ce lieu où il passait tous ses étés et recevait ses amis qu’André Breton a rédigé des textes essentiels du surréalisme, crée le célèbre jeu L’un dans l’autre et de nombreux Cadavres exquis. Il y résidera jusqu’à la veille de son décès en septembre 1966, à l’âge de 70 ans.

 

En 2016, cinquante ans après la disparition d’André Breton, la municipalité de Saint-Cirq Lapopie acquiert la propriété pour en faire un espace culturel qui mettra en lumière l’œuvre de Breton et le mouvement du surréalisme et l’ouvrir enfin aux passionnés ainsi qu’aux nombreux visiteurs. La maison, meublée de nombreux objets ayant appartenu au poète, est restée quasiment dans l’état où il l’avait connue de son vivant. Cependant la tour menace ruine, et l’ensemble du bâtiment doit être réhabilité en vue de l’accueil du public.

 

Plus de 600 000 € sont nécessaires à cette restauration d’exception. Aussi, un appel à la générosité publique a été lancé sous l’égide de la Fondation du patrimoine, afin de permettre à tous de devenir mécène de ce lieu incontournable du surréalisme. Pour faire un don.

 

En parallèle, un Club de mécènes mobilisant des entreprises locales est créé afin d’apporter des ressources complémentaires à cette opération patrimoniale emblématique.

 

André Breton, papal, voit le manuscrit autographe de Nadja entrer à la BnF

 

 

À l’issue de la réhabilitation, la Maison André Breton sera reliée par une passerelle au musée départemental Rignault qui la jouxte. Ce nouvel espace culturel organisera des expositions et des programmations telles celles qui ont déjà lieu hors les murs (Colloque de Cerisy, Journées du Patrimoine, Marché de la Poésie de Paris, Printemps des Poètes, Nuit de la Lecture...).

 

La Maison André Breton vise à bénéficier du label Maison des Illustres et à rejoindre le Réseau européen des maisons de poésie (MAIPO). Le projet culturel sera mené par la municipalité en collaboration étroite avec l’association La Rose Impossible.

 

Les dons effectués à la Fondation du patrimoine sont déductibles :

 

  • de l’impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur de 66 % du don et dans la limite de 20 % du revenu imposable ;
  • de l’impôt sur la fortune à hauteur de 75 % du don dans la limite de 50.000 € ;
  • de l’impôt sur les sociétés, à hauteur de 60 % du don, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d’affaires HT.