Dieu et le Diable, dans les oeuvres de François Mauriac et André Gide

Antoine Oury - 10.08.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - dieu diable litterature - François Mauriac oeuvre - André Gide oeuvre


Dans la bibliothèque du bibliophile Henri Clarac, décédé en 2017, se croisaient de nombreuses figures intellectuelles du XXe siècle. Parmi elles, François Mauriac et André Gide, dont le libraire Henri Vignes a réuni les œuvres dans deux catalogues. Éditions originales et documents autographes y sont présentés, vendus à l'unité pour des montants qui vont de 50 à 6000 €.




Deux géants de la vie intellectuelle française au XXe siècle seront mis à l'honneur par la librairie Henri Vignes lors du Salon international du Livre Rare et de l'Autographe, organisé du 18 au 20 septembre 2020 au Grand Palais, à Paris. Sur son stand, le libraire proposera au public deux expositions de livres issus de la bibliothèque de Henri Clarac et mis en vente pour l'occasion.

50 ans après la disparition de François Mauriac, 123 livres permettront de parcourir toute la richesse de l'œuvre du Prix Nobel de Littérature de l'année 1952. « Ces ouvrages sont des premières éditions, quasiment toujours en papier de luxe, avec de très belles reliures », indique Henri Vignes. « On y trouve des dédicaces à Paul Valéry, Colette, André Malraux ou encore Jean Paulhan. »

Tous les exemplaires sont dans un état parfait, promet le libraire, avec une collection presque complète des œuvres de l'auteur du Nœud de vipères. La librairie Vignes présentera surtout, au sein de cet ensemble, l'intégralité des chroniques du « bloc-notes » de Mauriac, publiées au sein de la revue La Table ronde, puis dans L'Express et au Figaro littéraire.

« On découvre dans ces textes plus courts François Mauriac très progressiste, qui s'engage en faveur de la décolonisation et s'élève contre la torture en Algérie, par exemple », souligne Henri Vignes. L'humanisme chrétien de Mauriac dans sa plus belle expression, au niveau de son Cahier noir, publié sous le pseudonyme de Forez en 1943 aux Éditions de Minuit pour dénoncer l'idéologie nazie et ses conséquences.

François Mauriac, Envoi autographe à Paul Valéry, De quelques cœurs inquiets. Petits essais de psychologie religieuse
Paris, Société littéraire de France, 16 février 1920 (crédits Librairie Vignes)


Jean Touzot, professeur émérite à la Sorbonne et grand spécialiste de François Mauriac, signe les notices du catalogue de la librairie Vignes.

Autre collection présentée par le libraire, directement issue de la bibliothèque de Henri Clarac, les œuvres d'André Gide, depuis 1891 jusqu'à 1951. Le catalogue, cette fois, comporte des présentations signées par Thomas Bedoiseau, avocat au barreau de Paris et passionné de l'œuvre de Gide : « Sa vocation d'avocat, c'est à travers Gide qu'il l'a trouvé », indique le libraire.

André Gide reste en effet un écrivain de l'engagement, pour défendre l'anticolonialisme ou l'homosexualité, cherchant à comprendre les fondements de la criminalité dans L'Affaire Redureau et Faits divers (Gallimard, 1930) ou condamnant le stalinisme avec Retour de l'U.R.S.S. (Gallimard, 1936).

André Gide, D’André Walter aux Caves du Vatican. Réunion de deux manuscrits autographes. S.l.n.d. [fin 1911 ou début 1912 pour le premier, vers 1919 pour le second] (crédits Librairie Vignes)


Les œuvres du catalogue Gide seront vendues entre 50 et 9000 €, nous indique le libraire.

« Si je fais paraitre ces deux catalogues en même temps, c'est parce que je trouvais intéressant d'associer ces deux figures littéraires, dans une sorte de parallèle entre Dieu, très présent chez Mauriac, et le Diable, que Gide avait fait entrer à la NRF, comme le soulignait José Cabanis [Le Diable à la NRF, Gallimard, 1996]. Finalement, il y a un peu de l'un et l'autre chez ces deux écrivains. »
 
De Gide, Mauriac écrivait d'ailleurs : « Multiple, Gide se délivre dans ses ouvrages. Ce sont, non des disciples vivants, mais des fils de son génie qu’il charge d’accomplir les gestes dangereux ou défendus » (préface à Lafcadio. Épisodes des Caves du Vatican choisi par l’auteur, Stock, 1924)...

Dossier : des textes exceptionnels au Salon du Livre rare et de l'Autographe

Photographie : François Mauriac et André Gide (domaine public)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.