Diplômes : le président d'université de Toulon suspendu

Clément Solym - 19.10.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Toulon - université - suspendu


Alors qu'il devait passer devant la commission disciplinaire dans quinze jours environ, le président de l'université Sud Toulon Var, ainsi que l'on vient de l'apprendre aura finalement été suspendu par Valérie Pécresse.

Laroussi Oueslati faisait en effet l'objet d'une enquête dans l'affaire des diplômes attribués à des étudiants chinois illégitimement. L'inspection générale avait relevé de « graves irrégularités » et noté la « responsabilité » du président dans cette affaire.

Or, les conclusions de l'enquête, expliquait-il à l'AFP ne pouvaient pour le moment pas être dévoilées. Cependant, le président estime qu'il fait aujourd'hui face à une « véritable cabale ». « Toutes les irrégularités ont commencé à être corrigées en avril et nous avons tenu compte des deux rapports provisoires de juillet et définitif de septembre », ajoute M. Oueslati.

Cette cabale proviendrait essentiellement de sa double implication « à la fois un acteur universitaire issu de la diversité - souvent attaqué par l'extrême droite dans sa ville - et un acteur politique de gauche en tant que conseiller régional de la majorité de Michel Vauzelle (président PS de la région PACA), dans un contexte de prochaines élections régionales ».

Avec lui, MM Pierre Sanz de Alba, vice-président du conseil d'administration et Yves Lucas, Vice-Président du conseil des études et de la vie universitaire ont également été suspendus de leurs fonctions électives.