Discrimination dans les livres scolaires : les éditeurs à l'écoute

Clément Solym - 07.11.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - discrimination - manuels - scolaires


Le constat dressé hier par la Halde concernant les flagrants délits de discriminations et de stéréotypes que l'on retrouve dans les manuels scolaires n'a pas manqué de faire réagir les éditeurs.

Estimant travailler « à une représentation juste de la société dans les manuels », ces derniers ont tenu à rappeler que les livres scolaires « évoluent avec la société, parfois la devancent ». Audace intéressante, puisque c'est à travers la « vocation pédagogique » qu'ils parviendraient à cette anticipation.

Mais les éditeurs remarquent également que selon la Halde, « les manuels apparaissent globalement de plus en plus ouverts à la diversité et cherchent, le plus souvent, à éviter les stéréotypes ». Dès lors, un indéniable progrès est à remarquer depuis une vingtaine d'années.

Les nouveaux porogrammes seront mis à jour

Dans la course qui se joue actuellement entre le ministère de l'Éducation nationale et les éditeurs de manuels, en attente des nouveaux programmes scolaires, les recommandations de la Halde interviennent pour ouvrir un chantier supplémentaire. Ainsi, les manuels d'éducation civique tiendront compte des suggestions formulées, avec entre autres, la charge de « donner une définition exacte de la discrimination conforme à la loi n°2008-496 du 27 mai 2008 (…) et d’informer sur le fait que la discrimination est un délit grave sanctionné pénalement ». Un fait largement absent selon l'Autorité dans son étude.

Le fait que les manuels de 6e, toujours dans cette matière, doivent être refondus pour la rentrée 2009 permettra par ailleurs de rectifier le tir, avec notamment l'introduction de l'existence de la Halde et de sa fonction. Et les éditeurs de réitérer leur engagement dans « la lutte qu’ils ont engagée contre les stéréotypes », bien qu'un point de dissension persiste.

Les femmes et la sexualité...

« Au sujet de la représentation des femmes dans les manuels, les éditeurs ne partagent pas les conclusions de l’étude : ils s’attachent à mettre en avant les figures féminines de l’Histoire et de la Littérature ainsi qu’à mettre en lumière des femmes exerçant des métiers encore majoritairement masculins. De même, dans les manuels d’Éducation civique, la place faite aux femmes dans la représentation et la description des institutions est bien supérieure à la réalité actuelle de la représentation nationale », estime en effet le communiqué.

Et pour ce qui est de la question de l'orientation sexuelle dans les livres de Sciences et Vie de la Terre ? On en est au point mort, « les éditeurs attendent les recommandations éventuelles du Ministère par le biais des programmes. »