Domaine public : Ernest Thompson Seton, dessinateur d'animaux sauvages

La rédaction - 10.12.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - Ernest Thompson Seton - auteur dessins aquarelles - artiste animalier Canada


Chaque jour, le collectif SavoirsCom1 propose de découvrir une personnalité dont l’œuvre entrera dans le domaine public à compter du 1er janvier 2017. ActuaLitté vous propose de découvrir, dans cette liste de créateurs.trices, les auteures et auteurs qui verseront leurs créations au patrimoine culturel. Aujourd’hui, le Canadien Ernest Thompson Seton, présentation signée Ana Doldan.

 

 

 

"Since then, the animals are creatures with wants and feelings differing in degree only from our own, they surely have their rights." (Wild animals I have known, 1898)

 

Les personnes aujourd’hui pouvant se réclamer de connaître cet auteur se comptent sur les doigts d’une main. Nous sommes pourtant devant un personnage étonnant, dont l’œuvre a marqué son époque et les suivantes. Ernest Evan Thompson naìt en 1860 dans les South Shields en Angleterre. Quand la famille Thompson émigre au Canada, Ernest se découvre deux passions : le dessin et la nature. Il se fera une renommée en tant qu’artiste dessinateur des animaux sauvages.

 

Il fera même partie du Salon de peinture de Paris avec son oeuvre Sleeping Wolf en 1891. Ses œuvres suivantes, dont Triumph of the Wolves, seront rejetées, et Seton exhibera désormais dans le Salon des refusés. Il n’en restera pas là : Il exécutera plus de 200 aquarelles pour illustrer ses propres livres et articles scientifiques. Dessinateur, naturaliste, artiste donc, mais sa carrière ne s’arrête pas là.

 

A son retour de l’autre côté de l’Atlantique, Ernest Thompson Seton sera connu comme chasseur de loups dans le Manitoba (Canada). Dans Wild animals I have known (1898), on constatera le glissement opéré chez lui de chasseur à défenseur des animaux :

 

Est-ce que les créatures sauvages n’ont aucun droit, ni droits moraux, ni droits légaux ? Au nom de quoi un homme inflige-t-il une agonie si longue et si horrible à une créature amie, simplement parce qu’elle n’utilise pas la même langue que nous ?

 

 

Il n’en sera pas simplement le défenseur, il s’érige aussi en traducteur : on lira les passages retranscrits et traduits à même le texte… dont mon préféré dans Wild Animals I have known : “Krrr ! Krrr !’ (Hide !! Hide ! Cache-toi ! Cache-toi !)” ou celui-ci “Follow me still," said Molly, in rabbit, and ’flop’ she went(…). "Viens, suis-moi", dit Molly en Lapin, et ’flop !’ elle disparut(…).).

 

En plaçant les animaux comme protagonistes dotés de raison et de langage, Thompson Seton annonce l’œuvre de Jack London ou le Livre de la jungle de Rudyard Kipling. Tolstoï considérera Lobo, roi du Currumpaw, comme la meilleure histoire de loups jamais écrite. Pour entrer dans l’univers de cet écrivain hétéroclite, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à Wild Animals I have known (1898) et aux superbes aquarelles et dessins qui, selon les cas, accompagnent les textes.

 

 

 

Nous n’oublierons pas que son influence a été décisive dans l’introduction des éléments des cultures des natifs américains dans le mouvement Boy Scout américain. Son œuvre restera marquée pour la postérité jusqu’aujourd’hui, notamment dans Seton de Jiro Taniguchi ou la série animée Bouba, le petit Ourson (Chantal Goya, inspirée de Monarch, the big bear of Tallac (1904), adaptée aussi par Disney (1962).

 

Ernest Thompson Seton aura été un défenseur de la nature et des cultures amérindiennes avant l’heure…

 

C’est permis !
- Lire et partager (ou traduire !) les oeuvres disponibles de E.T. Seton. Wild Animals I have known (1898) est sur Project Gutenberg depuis 2009
- Ecrire des fanfictions ou créer des oeuvres dans le genre « wolf fiction » : l’exemple de Lobo dans Deviantart
- Partager et remixer ses dessins et aquarelles.

Pour en savoir plus :
Les œuvres disponibles d’Ernest Thompson Seton sur Wikimedia Commons
Sur Project Gutenberg
Page Wikipedia
Page de l’Ernest Thompson Seton institute