Domaine public : l'économiste John Meynard Keynes, bien avant Thomas Piketty

La rédaction - 12.12.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - John Meynard Keynes - oeuvres domaine public - économie Thomas Piketty


Le Collectif SavoirsCom1 a lancé le projet d’un calendrier de l’avent tourné vers le partage des savoirs. Chaque jour, durant le mois de décembre, une personnalité dont l’œuvre entrera dans le Domaine public est mise en avant. Aujourd’hui, retour économique avec John Meynard Keynes, présenté par Jonathan Keller.

 

Oh, just making bathroom graffiti with my John Maynard Keynes stencil.

Adam Keys, CC BY ND 2.0

 

 

John Maynard Keynes (05/06/1883-21/04/1946) fut concomitamment un économiste, haut fonctionnaire et essayiste britannique. Il est le fondateur d’un mouvement économique éponyme dit la macroénonomie keynésienne et fut considéré comme l’un des plus des influents théoriciens de l’économie du XXième siècle en participant à la mise en place de l’Etat providence. Décrié par la montée des libéraux dans les années 80, l’intérêt pour ses préconisations fut ravivé lors de la crise économique qui commença en 2008.

 

Fils d’un maître de conférences en méthodologie économique reconnu, il excella dan son enfance dans les matières scientifiques et obtint de nombreux premiers prix en mathématique. Etudiant au King’s college, John Maynard KEYNES rencontrera les meilleurs économistes de son époques (F.Y. EDGEWORTH, A. MARSHAL, J. ROBINSON, P. SRAFFA, R. KAHN, J. MEADE, B. OHLIN) avant d’en ressortir diplômé en mathématiques.

 

Ratant son concours, KEYNES ne put intégrer le Trésor et se trouva affecté à l’Indian Office. S’ennuyant dans ses tâches, il entreprit le Traité sur la probabilité, qu’il finira en 1921, tout en poursuivant ses études sous la direction A. MARSHALL. Entre temps, John Maynard KEYNES publia l’Indian Currency and Finance en 1913. Œuvre qui affirma sa réputation dans le domaine de l’économie. Ce livre lui permit également d’être nommé au Royal Commission on India Currency and Finance (1913-1914).

 

Son ascension continua à l’entrée de la première guerre mondiale, où il fut nommé comme conseiller de McKenna comme principal conseiller avant d’être affecté à la division du Trésor en charge du financement de la guerre. Keynes resta en poste malgré le changement ministérielle et se retrouva en poste de chef de service de la division chargé des financements extérieurs. A la suite de la guerre, il participa aux réunions du futur traité de paix. Suite aux propositions d’une Société des Nations négligeant trop les aspects économiques, il démissionne. De cette démission suit l’expression de ses critiques envers le Traité de Versailles, critiques formulées dans les Conséquences économiques de la paix (1919).

 

Néanmoins, Keynes ne roule pas sur l’or. Ainsi pour financer son train de vie, il se lance dans les placements financiers sur les matières premières ou sur la livre sterling. Il siège également et successivement dans des différents conseils d’administration d’assurance. Néanmoins, ce sont davantage ses écrits qui l’entretiennent. En 1922, il rachète The Nation, bastion d’un libéralisme provenant de l’université d’Oxford pour s’assurer la publication de tribunes de ses théories monétaires et diffuser les idées de l’école d’économie de Cambridge. John Maynard KEYNES participe activement au parti libéral en 1924 et 1929 où il participe à l’écriture de pamphlets politiques.


Néanmoins le parti libéral perd les élections. Suite à cette défaite électorale, il entame, dès 1930, la rédaction de la « trilogie de Keynes » que sont le Traité de la monnaie, qu’il finira la même année, et la Théorie Générale (1936).

 

En 1937, John Maynard KEYNES est victime d’un malaise cardiaque. Il restera en convalescence jusqu’en 1939. Dans How to pay the war (1940), il énonce les méthodes de financement de la guerre sans créer d’inflation. Ouvrage qui est bien accueilli par le Trésor qui le réintégrera en 1940 à titre bénévole. Lors de ce bénévolat, il assite le ministre des finances à mettre au point le budget de 1941. Keynes est l’un des concepteurs et négociateurs britanniques des accords de Bretton Woods, dont la négociation dureront jusqu’en 1944. En parallèle, il constitue et dirige un groupe de travail pour rendre la sécurité sociale financièrement acceptable. Au lendemain de la guerre, le 21 avril 1946, John Maynard KEYNES décède après avoir reçu de nombreuses distinctions officielles.

 

L’œuvre de Keynes est importante tant quantitativement que qualitativement. Ses détracteurs furent nombreux et ses anticipations – manifestées lors des négociations de Bretton Woods – permirent aux Britanniques de garder une primauté après la victoire des Alliés. Au-delà de cette seule influence politique, son influence économique se manifesta par la création du mouvement keynésien dont les préconisations furent appliquées lors de la période Kennedy.

 

Calendrier de l'avent du Domaine public : demandez l'édition 2017

 

Bibliographie :


« The recent economic events in India », 1909, EJ
« Principal averages and laws of error which lead to them », 1911, J of Royal Statis Soc
« Influence of parental alcoholism », 1911, J of Royal Statis Soc
« Irving Fisher’s purchasing power of money », 1911, EJ
« W.S. Jevons’s theory of political economy », 1912, EJ
« The foreign trade of the UK at prices of 1900 », 1912, EJ
« J.A. Hobson’s gold, prices and wages », 1913, EJ
Indian currency and finance, 1913
« Ludwig von Mises’ Theorie des geldes », 1914, EJ
« The prospects of money », 1914, EJ
« War and the financial system », 1914, EJ
« The City of London and the Bank of England », 1914, QJE
« Walter Bagehot’s works and life », 1915, EJ
« The economics of war in Germay », 1915, EJ
The economic consequences of the peace, 1919
« Ralph G. Hawtrey’s currency and credit », 1920, EJ
A Treatise on Probability, 1921
Revision of the treaty, 1923
« The inflation of currency as a method of taxation », 1922, MGCRE

A tract on monetary reform, 1923
« Some aspects of commodity markets », 1923, Manchester Guardian
« A reply to sir William Beveridge’s population and unemployment », 1923, EJ
« Population and unemployment », 1923, EJ « The measure of deflation : an inquiry into index numbers », 1923, N&A
« Mr. Bonar law », 1923, N&A
« Currency policy and unemployment », 1923, N&A
« Does unemployment need a drastic remedy ? », 1924, N&A
« Edwin Montagu », 1924, N&A
« Alfred Marshall, 1842-1924 », 1924, EJ
Memorials of Alfred Marshall, 1925
« Monetary reform », with E. Cannan, Addis and Milner, 1924, EJ
« A comment on Professor Cannan », 1924, EJ
« The gold standard Act », 1925, EJ
« The Balfour note and inter-allied debts », 1925, N&A
The economic consequences of Mr. Churchill, 1925
A short view of Russia, 1925
« Am I a liberal ? », 1925, N&A
The end of laissez faire, 1926
« Liberalism and labour », 1926, N&A
Laissez faire and communism, 1926
« Francis Ysidro Edgeworth », 1926, EJ
« Trotsky on England », 1926, N&A
« A note on economy », 1927, N&A
« A model form for statements of international balances », 1927, EJ
« The british balance of trade », 1927, EJ
« The United States balance of trade », 1928, EJ
« Amalgamation of the british note issue », 1928, EJ
« Postwar depression in the Lancashire cotton industry », 1928, J of Royal Statistical Society
« Lord Oxford », 1928, N&A
« The great Villiers connection », 1928, N&A
Réflexions sur le franc, 1928
« The french stabilisation law », 1928, EJ
« Frederic C. Mills’ behavior of prices », 1928, EJ
« The war debts », 1928, N&A
« A rejoinder to Ohlin’s : the reparation problem », 1929, EJ
Can Lloyd George do it ? avec H.D. Henderson, 1929
« Winston Churchill », 1929, N&A
A treatise on money, deux volumes, 1930
« The industrial crisis », 1930, N&A
« The great slump of 1930 », 1930, N&A
« Economic possibilities for our grandchildren », 1930, N&A et Saturday Evening Post
« Frank P. Ramsey », 1930, EJ and 1931, NSN
« A rejoinder to D.H. Robertson », 1931, EJ
« Spending and saving », 1931, The Listener
« The problem of unemployment », 1931, The Listener
« On the eve of gold suspension », 1931, Evening Standard
« The end of the gold standard », 1931, Sunday Express
« After the suspension of gold », 1931, Times
« Proposals for a revenue tariff », 1931, NSN
« Some consequences of the economy report », 1931, NSN
Essays in persuasion, 1931
« The world’s economic outlook », 1932, Atlantic Monthly
« The prospects of the sterling exchange », 1932, Yale Review
« The dilemma of modern socialism », 1932, Political Quarterly

« Member bank reserves in the United States », 1932, EJ
The world’s economic crisis and the way of escape avec A. Salter, J. Stamp, B. Blackett, H. Clay and W. Beveridge, 1932
« Saving and usury », 1932, EJ
« A note on the long-term rate of interest in relation to the conversion scheme », 1932, EJ
« A monetary theory of production », 1933, in Festschrift für Arthur Spiethoff
« Mr. Robertson on saving and hoarding », 1933, EJ
« An open letter to President Roosevelt », 1933, The New York Times
« The means to prosperity », 1933, Times
« National self-sufficiency », 1933, Yale Review
« The multiplier », 1933, NSN
Essays in biography, 1933
The means to prosperity, 1933
« Commemoration of T.R. Malthus », 1935, EJ
« The future of the foreign exchange », 1935, Lloyds Bank Review
« William Stanley Jevons », 1936, JRSS
« Herbert Somerton Foxwell », 1936, EJ
« The supply of gold », 1936, EJ
« Fluctuations in net investment in the United States », 1936, EJ
General theory of employment, interest and money, 1936
« The general theory of empoyment », 1937, QJE
« Professor Pigou on money wages in relation to unemployment », avec N. Kaldor, EJ
« Alternative theories of the rate of interest », 1937, EJ
« The ex ante theory of the rate of interest », EJ
« The theory of the rate of interest », 1937, in Lessons of monetary experience, en l’honneur d’Irving Fisher
« Some economic consequences of a declining population », 1937, Eugenics Review
« Comments on Mr.Robertson’s "Mr Keynes and finance" », 1938, EJ
« Storage and security », 1938, NSN
« The policy of government storage of foodstuffs and raw materials », 1938, EJ
« Mr. Keynes’s consumption function : a reply », 1938, QJE - reply to Holden
« Mr Keynes on thedistribution of income and the propensity to consume : a reply », 1939, RES
« Adam Smith as student and professor », 1938, EJ
Introduction to David Hume, an abstract of a treatise on human nature, avec P. Sraffa, 1938
« James E. Meade’s Consumers’ credits and unemployment », 1938, EJ
« The process of capital formation », 1939, EJ
« Professor Tinbergen’s method », 1939, EJ
« Relative movements of real wages and output », 1939, EJ
« The income and fiscal potential of Great Britain », 1939, EJ
« The concept of national income : supplementary note », 1940, EJ
How to pay for the war : a radical plan for the chancellor of the Exchequer, 1940
Proposals for an International Clearing Union (Second Draft), 1941
« The objective of international price stability », 1943, EJ
« Mary Paley Marshall », 1944, EJ
« The balance of payments of the United States », 1946, EJ
Newton the Man, 1947, Newton Tercentenary Celebrations, 1947