Drogues : MAM rappelle la nuance entre sensibiliser et intervenir

Clément Solym - 03.12.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - drogue - scolarité - intervenir


C'est dans une circulaire à l'attention des préfets que la ministre de l'ordre l'Intérieur, MAM a tenu à nuancer les actions policières et celles de la gendarmerie dans le domaine de la lutte contre la drogue en établissement scolaire. L'AFP qui a pu s'en procurer copie nous fait l'amabilité nous en en mentionner quelques points.

Tout d'abord, la ministre insiste sur la « pertinence et l'efficacité » quasi pédagogique des forces de l'ordre. Cependant, la sensibilisation opérée durant leurs interventions ne doit pas être assimilée aux « opérations de contrôle entrant dans un cadre judiciaire, sous l'autorité du procureur ». Sinon, tout est faussé, évidemment.

Et c'est sur ce point que la ministre fait peser son doigt justicier : « De telles confusions sont de nature à nuire à la compréhension et à la clarté de l'action de nos services. » Certes. Et pour y échappe, il faut faire attention à ce que cela ne se produise pas. Donc bien démarquer intervention pédagogique d'intervention judiciaire.

Les adeptes de Là-bas si j'y suis (France inter) se souviendront d'un témoignage troublant laissé par un professeur qui attestait d'une intervention pour le moins musclée et glaciale de gendarmes dans sa salle de classe, ayant occasionné un véritable vent de panique parmi les élèves alors qu'un chien était lâché dans les cartables à la recherche de substances illicites. Et on ne parle pas de l'addiction à Harry Potter, pour le coup.

Vendredi devrait avoir lieu un rassemblement devant le collège de Marciac, dans le Gers, où s'est déroulé l'incident. En parallèle, une enquête interne a té demandée par la ministre pour savoir dans quelles conditions l'intervention a eu lieu. On rappellera juste qu'un élève accuse un des gendarmes de l'avoir palpé...