Echec scolaire : la FSU interpelle les candidats à l'élection présidentielle

Clément Solym - 08.03.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - FSU - Bernadette Groison - échec scolaire


Mercredi, la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) a demandé que les candidats à l'élection présidentielle fassent des propositions pour lutter contre l'échec scolaire, rapporte l'AFP.   


La FSU a rappelé qu'en France, 150.000 jeunes sortent du système éducatif sans diplôme chaque année. La première fédération syndicale du monde éducatif a défini deux axes prioritaires pour lutter contre l'échec scolaire : «  agir dans la classe et refonder l'éducation prioritaire ».



« Il est urgent de travailler à un projet éducatif qui permette des pratiques professionnelles diversifiées, comme des cours en petits groupes, et en cela, la formation [des enseignants] est essentielle » a expliqué la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, lors d'une conférence de presse.

 

Elle estime notamment que les internats d'excellence et les ERS (Établissements de réinsertion scolaire) ne constituent pas des solutions à ce problème, et que supprimer les stages et l'année d'alternance a été une erreur, appelant à « abandonner la réforme actuelle de la formation ».  

 

Pour lutter efficacement contre l'échec scolaire, la FSU a demandé  « des mesures d'urgence, avec un collectif budgétaire » pour la rentrée 2012, et « une loi de programmation sur les pratiques professionnelles et les contenus d'enseignement ».


Ses revendications seront envoyées dans un courrier aux candidats, la semaine prochaine.