Éditeurs scolaires et libraires : quid de la rentrée ?

Clément Solym - 18.08.2009

Patrimoine et éducation - A l'international - editeurs - scolaires - libraires


Une nouvelle année scolaire s'annonce et pour les éditeurs de manuels, autant que pour les revendeurs, certains prédisent que le choc sera dur à encaisser. Mais les concernés ne le voient pas du même oeil. Ils misent en effet sur des produits qui ne sont pas disponibles en version numérique, tout ce qui concerne la papeterie, autant que du côté des éditeurs, on table sur des packs regroupant des livres traitant d'un même sujet.

Chez Palgrave Mcmillan, par exemple, on a opté pour cette solution en incluant également un lien avec les versions numériques des livres, en particulier dans le domaine des sciences. Une excellente occasion de tester le marché et les réactions des étudiants sont plutôt positives estime Rae Hardy, directeur marketing.

Chez les libraires, on a commencé les campagnes de réduction sur les magazines et les abonnements, ainsi que sur les ouvrages en langue étrangère. Waterstone's et Borders Angleterre cassent les prix sur les dictionnaires et pratiquent le 30 % de réduction à tour de bras.

La formule 'deux achetés le troisième offert' revit chez Blackwell, et tous ont bon espoir que les combinaisons qui mêlent promotion et valeur ajoutée permettront d'encaisser une rentrée qui approche.

Cependant, il reste difficile de savoir quelle sera la réaction des consommateurs, et à la lumière de ce qui s'est passé tout au long de l'année, l'avenir est incertain, en dépit de l'optimisme affiché. Pour certains, c'est la gestion des stocks qui fera la différence. De nombreux facteurs entrent en jeu dans l'équation de la rentrée...