Educapital, fonds européen de la EdTech, compte sur Hachette et Bayard

Clément Solym - 06.10.2017

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - groupe Hachette éducation - Educapital Hachette Livre - Bayard Educapital


La structure Educapital vient de bénéficier de l’investissement de plusieurs structures, avec une levée de 45 millions €. Piloté par Marie-Christine Levet, ce fonds européen a « pour ambition de réinventer l’Éducation ». Rien de moins. Et bien entendu, parmi les différents acteurs engagés, on retrouve des éditeurs.

 


Marie-Christine Levet et Litzie Maarek

 

La EdTech est un secteur prometteur : selon les estimations, il devrait tourner autour de 180 milliards $ cette année, et 70 de mieux d’ici à 2020. La création ce jour d’Educapital découle donc de cette vision d’avenir. « Jamais le besoin de changement n’a été aussi fort à l’école : 65 % des élèves feront demain un métier qui n’existe pas encore », assure la cofondatrice du fonds.

 

Educapital a vocation à repérer et accompagner des startups qui innovent dans le domaine de l’éducation et de la formation, notamment dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, ainsi que dans le parascolaire. 

 

Pour y abonder, les tickets d’investissements varient de 150 000 à 5 millions €. Le groupe Hachette Livre a immédiatement communiqué sur son adhésion au projet, sans toutefois dévoiler les sommes investies. On y retrouve également le groupe Bayard, qui pour l’heure n’a pas encore affiché son engagement de façon officielle.

 

Les équipes des principales maisons d’éducation du groupe Hachette en France — Hachette Éducation, Hatier, Didier et Foucher, ainsi que Dunod — seront parties prenantes dans ce projet auquel elles apportent leur expérience et leur connaissance de ces marchés. 

 

Hachette Livre serait à ce titre le seul éditeur scolaire au sein d’Educapital. 

 

Arnaud Nourry, Président-Directeur général du groupe Hachette Livre a dit : « Cette participation rapproche Hachette Livre et le monde des “pure-players” numériques qui jouent un rôle moteur pour l’innovation, et renforce ainsi la capacité du groupe à explorer les possibilités que le numérique ouvre dans l’enseignement et l’apprentissage scolaires et parascolaires. Ceci montre notre ambition de consolider notre place de leader des services et contenus pédagogiques et d’être aux avant-postes de l’innovation. »

Educapital souligne que le secteur de l’Education est l’un des derniers à ne pas avoir vécu sa révolution digitale : seul 3 % du marché est numérisé.
 

À l’instar d’autres secteurs, l‘innovation viendra de jeunes entreprises qui disruptent le marché. L’objectif d’Educapital est d’accompagner la transformation digitale du secteur et de financer les leaders européens de demain. Educapital interviendra :

  • Sur tous les segments du marché : du monde éducatif (enseignement primaire, secondaire et supérieur, parascolaire et vie étudiante) au monde professionnel (formation continue et professionnelle, gestion du capital humain …),
  • Sur tous les modèles économiques : contenus, plateformes, outils et technologies, logiciels, hardware et écoles,
  • De l’amorçage au capital croissance.


Le fonds financera une quinzaine d’entreprises du secteur en France, en Europe et en Israël, pour en faire des champions internationaux.