Éducation : De nouveaux délais dans la constitution des programmes

Nicolas Gary - 26.09.2014

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - socle commun connaissances - éducation édition manuels - Najat Vallaud-Belkacem


La ministre de l'Éducation nationale s'est présentée hier devant le Conseil supérieur des programmes. L'occasion pour Najat Vallaud-Belkacem de nommer le président du CSP, Michel Lussault. Aujourd'hui directeur de l'institut français de l'éducation, il a pour mission de faire du CSP « l'acteur clé de la refondation pédagogique de l'École de la République », selon les propos de la ministre. 

 

 

IMG_2044

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les programmes scolaires, insiste la ministre « ce ne sont pas seulement les enseignants, mais également les parents, les élèves, la société tout entière » qui les attendent. Or, ajouterait volontiers les éditeurs scolaires, puisque ces derniers ont déjà vu la constitution retardée d'au moins une année. L'élaboration a effectivement été gelée, et pourrait prendre deux années de retard, ce qui, en l'état actuel du marché, aurait des conséquences funestes sur le secteur. 

 

En effet, non seulement la baisse de chiffre d'affaires continuerait sur cette année, mais surtout, accentuerait les difficultés de certaines maisons. Et ce n'est pas la réintroduction de l'histoire-géographie dans l'enseignement des classes scientifiques de Terminale qui fera émerger une solution salutaire (voir les programmes en fin d'article). 

 

« Nous allons lancer un grand plan pour le numérique à l'école. Nous l'avons déjà accompli pour une part, mais il faut aller beaucoup plus loin ! Moi je veux que la France soit exemplaire sur le numérique à l'école. Qu'on soit les meilleurs si c'est possible », assurait le président de la République dans son allocution du 14 juillet dernier. Mais pour l'instant l'apport numérique n'est toujours pas défini.

 

Le CSP devra prendre part à la grande consultation organisée dans un effet de transparence, et Michel Lussault devra donc composer avec de multiples impératifs. D'autant plus que les attentes de la ministre semblent placer la barre assez haut, elle qui insiste « tout particulièrement sur cette nécessité d'une cohérence parfaite. Sans elle, le socle n'aura aucune réalité, ni pour les enseignants, ni pour les élèves, ni pour les parents ». 

 

Entrée en vigueur à la rentrée 2016

 

Dans le cadre de son discours, Najat Vallaud-Belkacem explique par ailleurs que c'est à la « suite de cette consultation et au regard des remontées des équipes de terrain que j'arrêterai le texte du nouveau socle commun et du nouveau programme de maternelle. Ce dernier entrera en vigueur à la rentrée 2015. Le nouveau socle commun entrera en vigueur à la rentrée 2016 ». Autrement dit, les délais pour la constitution des programmes ne seront pas particulièrement favorables aux attentes des éditeurs.

Mais du respect du calendrier dépend tout l'agenda de la refondation pédagogique de l'École de la République.  

C'est pour que les élèves puissent bénéficier des parcours d'éducation artistique et culturelle et de découverture du monde économique et professionnel dès septembre 2015 que vos propositions de référentiels doivent m'être remises avant la fin de l'automne. 

C'est pour que l'enseignement moral et civique soit enseigné de l'école élémentaire au lycée dès la rentrée 2015 que votre proposition de programme d'enseignement moral et civique pour le lycée doit m'être remise d'ici la fin de l'année. 

C'est, enfin, pour que les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire entrent en vigueur à partir de la rentrée 2016 que vos propositions de programmes pour l'école élémentaire et le collège doivent m'être remises en janvier 2015.

Et d'ajouter

Vous avez deuxièmement la responsabilité du succès des nouveaux cycles et de l'adoption, pour la première fois, de véritables programmes de cycle. C'est ce que vous avez proposé dans votre projet de programme d'enseignement moral et civique pour les cycles 2, 3 et 4. C'est ce que je vous demande de construire pour l'ensemble des programmes de la scolarité obligatoire.

Vous avez enfin la responsabilité majeure du succès des nouveaux programmes, qui dépendra de la lisibilité de leur articulation avec le nouveau socle. Vous l'avez écrit dans la Charte des programmes : le socle commun de connaissances, de compétences et de culture est le programme général de la scolarité obligatoire, sur lequel viennent s'articuler les programmes disciplinaires de cycle.

La nouvelle conception des programmes, que le CSP aura la charge et la responsabilité de mettre en place, entraînera donc « succès de la logique curriculaire en France ». Mais après tout, chacun partage « le même objectif : créer toutes les conditions pour que les enfants de France puissent, tous, mieux apprendre ».

 

La semaine passée a débuté la consultation nationale autour du socle de connaissances, de compétences et de culture, mais également le programme pour l'école maternelle. Un autre enjeu, tout aussi important dans le processus pédagogique.

 

Le programme Histoire Géographie de Terminale S

 

Histoire - Regards historiques sur le monde actuel
Thème 1 introductif. Le rapport des sociétés à leur passé
Thème 2. Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945
Thème 3. Les échelles de gouvernement dans le monde
Géographie - Mondialisation et dynamiques géographiques des territoires
Thème 1 introductif. Clés de lecture d'un monde complexe
Thème 2. Les dynamiques de la mondialisation
Thème 3. Dynamiques géographiques de grandes aires continentales