Éducation sexuelle : verra-t-on plus de clitoris dans les manuels de SVT ?

Antoine Oury - 08.03.2019

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - clitoris manuels SVT - edition scolaire femmes - sexe feminin manuels scolaire


En 2017, l'apparition d'une représentation du clitoris dans un manuel de Sciences de la vie et de la Terre avait fait l'événement : à présent, un manuel de SVT sur huit, en France, représente fidèlement l'appareil génital féminin. Deux ans plus tard, une pétition réclame l'action du gouvernement pour s'assurer que l'édition scolaire généralise cette représentation. Il faudra attendre la prochaine réforme du collège pour observer les évolutions.

(photo d'illustration, Ithmus, CC BY 2.0)


Magnard fut le premier éditeur, en 2017, à proposer une représentation non tronquée de l'organe génital féminin : jusqu'à présent, les croquis ignoraient systématiquement le clitoris, dont l'anatomie est pourtant connue depuis le XVIIe siècle. « Aujourd'hui, en France, seul 1 manuel de SVT sur 8 représente le clitoris. Pourquoi cette discrimination dans l'enseignement des SVT ? » s'interroge une pétition publiée sur le site Change.org.

Le collectif It's not a bretzel, à l'origine de la pétition, juge que la dissimulation du clitoris trouve ses racines dans la négation du plaisir et du désir féminin. La simplification de l'organe génital féminin à la reproduction et une représentation anatomique tronquée participeraient à un mouvement plus large de contrôle du corps des femmes et de leur sexualité.

Soutenu par d'autres collectifs et associations, It's not a bretzel demande à Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, et à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de faire en sorte « que l’anatomie du clitoris soit fidèlement représentée » dans tous les manuels de SVT.
 

Aller à l'encontre des modèles traditionnels


Si la demande est légitime et le pouvoir d'influence des responsables politiques réel, la situation est un peu plus compliquée : le ministère de l'Éducation nationale publie des textes au Bulletin officiel pour préciser les programmes des différentes matières, mais ces derniers « ne descendent jamais à ce niveau de détails », explique-t-on du côté d'un éditeur de manuels. Au-delà du levier politique, c'est bien la sensibilisation des éditeurs qui compte, comme l'explique Isabelle Magnard, directrice de la maison homonyme.

« L'apparition du clitoris dans notre manuel de SVT survient après un processus assez long : nous avons été sensibilisés par des rapports et des colloques », explique l'éditrice. « Il faut par exemple citer les interventions d'Odile Fillod, qui a fabriqué un modèle 3D du clitoris pour mieux représenter sa taille et son importance. »

À l'approche de la réforme des programmes du collège, en 2015, les éditeurs s'attellent à la rédaction de nouveaux manuels, dont les spécimens doivent être envoyés rapidement aux professeurs pour leur permettre de faire leur choix. La « chance » de Magnard, c'est que l'éditeur repart alors de zéro, ou presque. « Nous avons lancé cette collection en 2016, à frais nouveaux, sans archives, car nos manuels de SVT remontaient à très loin », indique Isabelle Magnard.

Sensibilisée, l'équipe éditoriale de Magnard décide alors d'inclure des schémas faisant apparaitre le clitoris. Et, dès l'envoi des spécimens, en 2017, ce détail qui n'en est pas un est remarqué par le corps enseignant. À l'inverse, le reste de l'édition scolaire est prise en défaut sur le sujet : Belin, Bordas, Didier, Nathan, Hachette et Lelivrescolaire, qui publient chacun des manuels de SVT, ont loupé le coche.

Les 7 Lieux, médiathèque à Bayeux
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Et pour cause : pris de court par le contexte particulier de la réforme des collèges, qui supposait la publication de nombreux manuels de manière rapprochée, ces éditeurs se sont appuyés sur leurs archives, en utilisant à nouveau des schémas vieux de quelques années, ne reflétant pas l'état des connaissances et l'exactitude anatomique nécessaire. En somme, l'absence de clitoris s'expliquerait par « une tradition qui a fait son temps, pas par une volonté de dissimuler », souligne Isabelle Magnard. A priori, donc, la prochaine réforme devrait voir fleurir les clitoris dans les manuels de SVT...
Mais, une fois les manuels publiés et achetés par les établissements, impossible de faire marche arrière avant la prochaine réforme : les ouvrages achetés doivent désormais être rentabilisés par les collèges en se retrouvant dans les sacs de plusieurs générations d'élèves.
 

Liberté pédagogique et programmes scolaires


Difficile d'imaginer, pour une prochaine réforme des programmes du collège, une mention indiquant spécifiquement que le clitoris doit être représenté dans les schémas de l'organe génital féminin. Parmi les 3 champs de connaissances pour l'éducation à la sexualité, le ministère de l'Éducation nationale inclut bien sûr un « volet biologique » et précise, par sa circulaire du 12 septembre 2018, que « le champ biologique [...] comprend tout ce qui est de l'ordre de l'anatomie, la physiologie, la reproduction ».

Si l'Éducation nationale ne va pas plus loin dans les détails, c'est parce que son rôle s'arrête là où commence la liberté pédagogique et la liberté de publier. « Sinon, le risque est d'aboutir à un manuel d'État, ce qui n'est pas souhaitable. Il faut défendre la liberté de l'enseignant de choisir ses outils, ainsi que celle des éditeurs de publier des manuels diversifiés, qui mettent en œuvre les programmes fixés », explique Isabelle Magnard.
Cette liberté des enseignants à choisir leur manuel peut aussi permettre d'inciter les éditeurs à améliorer leur prise en compte de sujets comme la représentation du clitoris. L'apparition de ce dernier dans le manuel de SVT de Magnard a en tout cas connu « une réception 100 % positive » de la part du corps enseignant. « Plus c'est scientifique, plus c'est précis et exact, plus les enseignants de SVT sont satisfaits », indique Isabelle Magnard.

Les éditions Magnard n'ont par ailleurs pas reçu de courrier de pression, qu'il s'agisse de parents d'élèves, d'associations ou encore de courants religieux. La preuve, peut-être, que l'absence de représentation du clitoris doit définitivement appartenir au passé.

 


Commentaires
Pour info :

- le rapport auquel Isabelle Magnard fait référence est disponible ici : http://allodoxia.blog.lemonde.fr/files/2015/01/201403-Guide-pratique-à-lusage-des-rédacteurs-de-manuels-scolaires.pdf (datant de 2014, mais les travaux ont été menés en 2012 et 2013, en collaboration avec le Syndicat National de l'Edition et certains éditeurs directement, dont Magnard) ,

- les actes de l'un des colloques (de 2014 également) auxquels elle fait référence sont ici : https://www.centre-hubertine-auclert.fr/sites/default/files/images/actes_04_manuelscolaire_22122014_web.pdf
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.