Les ministères, celui délégué au Droit des femmes ainsi que celui de l'Éducation nationale, ont arrêté une feuille de route pour l'égalité entre les sexes. Celle-ci sera déclinée, entre 2013 et 2017, dans le cadre d'un plan baptisé « l'État exemplaire ». À l'occasion du conseil des ministres du 5 décembre 2012, la porte-parole du gouvernement a présenté une communication relative au plan d'action en faveur de l'égalité au sein des administrations publiques. 

 

Najat Vallaut-Belkacem, porte-parole du gouvernement et ministre du Droit des femmes

 

 

Selon le compte rendu du conseil des ministres, le comité interministériel aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes a été convié par le premier ministre ce 30 novembre, date à laquelle a été arrêté la feuille de route.

 

Une loi-cadre pour les droits des femmes présentée en conseil des ministres, avant l'été prochain, traduira législativement plusieurs de ses mesures. Et les administrations publiques seront engagées à mettre en œuvre des actions concrètes dès l'année prochaine. Elles sont destinées à accompagner les évolutions déjà introduites dans les méthodes de travail du gouvernement.

 

La ministre chargée de la fonction publique a engagé les discussions interministérielles avec les organisations syndicales. Il s'agit de motiver l'égalité professionnelle au sein de la fonction publique, favoriser l'optimisation du déroulement de la carrière des femmes, ainsi qu'une meilleure conciliation de leurs vies professionnelle et personnelle.

 

Seront notamment renforcées les formations à l'égalité, des agents spécialisés, des futurs enseignants et de l'ensemble du personnel de l'Éducation, mais aussi des intervenants professionnels dans la défense des femmes souffrant de violences. Des mesures qui renforceront le plan global.

 

La nouvelle déléguée pour la rénovation de l'encadrement dirigeant de l'État, appuiera la poursuite de la promotion des femmes aux postes de direction et de cadre dirigeants de l'État, tandis que le conseil des ministres attendra un compte-rendu régulier pour évaluer les résultats de cette politique.

 

Une logique de parité qui devrait être étendue à tous les champs des vies administratives, économique et politique. Ce qui inclut des mesures dans le cadre des élections nationales ainsi qu'une promotion auprès des entreprises publiques.

 

Une mobilisation interministérielle, guidée par la feuille de route consultable en son intégralité à cette adresse.