Egypte : sur une pyramide, un poème gravé en latin voilà 1900 ans

Victor De Sepausy - 28.09.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - pyramides Egypte - poème femme Rome - frère décédé hommage


On peut mesurer la fascination pour les pyramides de Gizeh, Khéphren ou Khéops à l’aune de multiples critères : leur démesure, leurs proportions, leur mystère… Bâtiments ayant traversé le temps, elles exercent une attraction qui ne s’est jamais démentie. Pour preuve, un poème découvert récemment... écrit au IIe siècle apr. J.-C.. 


 

En 120, Terentia, une femme de Rome, s’est rendue en Égypte, pour découvrir le patrimoine culturel : les pyramides. Elle s’est fendue d’un petit mot, et n’ayant pas d’arbre ni d’écorce pour graver son empreinte, c’est directement dans un dallage de calcaire de la grande pyramide qu’elle l’a laissé. Acte de vandalisme à l’époque, devenu aujourd’hui un témoignage historique – autant que poétique.

L’historienne Kates Wiles, médiéviste et linguiste, explique que son texte est un poème, qui aurait certainement disparu avec le temps, si un pèlerin allemand nommé Wilhelm von Boldensele ne l’avait pas découvert en 1335. 

Maîtrisant le latin, l’homme trouva le poème à son goût et le recopia. L’historienne en fournit une traduction partielle : 

« J’ai vu les pyramides sans toi, mon cher frère et ici, j’ai pleuré tristement pour toi, c’est tout ce que je pouvais faire. Et j’inscris cette plainte en mémoire de notre chagrin. Puisse-t-il être clairement visible sur la haute pyramide, le nom de Decimus Gentianus. »
   


Le vestige de ce texte se retrouve numérisé (à voir p. 30), mais évidemment rien de cette femme ne nous est parvenu : seuls ces six hexamètres recopiés, même si les hypothèses existent. Elle devait être fortunée pour voyager, instruite pour écrire ces vers et certainement figure de la haute société romaine. Le reste n'est que supposition...

En revanche, son frère ne serait pas vraiment un inconnu : il aurait servi comme consul à l’époque de Trajan, ayant occupé par la suite un poste de gouverneur en Macédoine sous Hadrien. L’hommage éternel que sa sœur lui aurait porté serait celui d’un souvenir fixé dans la pierre, pour un frère absent. Les morts nous manquent toujours.


via Open Culture


Commentaires
Extraordinaire, les manuscrits seront toujours des chemins de découvertes.

Il faut les préserver.
Vraiment émouvant! Belle façon de défier ce temps qui ne demande qu'à tout effacer. Et que dire du mystère entourant cette poétesse inconnue et si proche de nous malgré les siècles.
Pourquoi ce message nous est-il communiqué que maintenant ?
Encore une "découverte" archéologique bidon comme on en voit tant depuis le 19ème siècle. Quel monde extraordinaire que celui dans lequel nous vivons!
Les commentaires précédents se demandent pourquoi la nouvelle ne sort que maintenant. Peut-être d'abord parce que l'inscription a été notée par Wilhelm von Boldensele, un auteur qui n'est plus exactement très lu. Ensuite parce que l'anecdote a été publiée par Emily Ann Hemelrijk dans son livre "Matrona Docta: Educated Women in the Roman Elite from Cornelia to Julia Domna", paru en 2002, ce qui est assez récent à l'échelle de l'Histoire. Le temps que des historiens bénévoles lisent ce livre et se disent que ce serait intéressant d'en informer le grand public, et voilà. On trouve toutes sortes de détails touchants comme celui-ci dans l'étude de l'Antiquité, mais beaucoup restent inconnus du grand public. Merci aux bénévoles qui ont voulu en informer la Toile.

Quant à juger la découverte "bidon", pour autant que j'aie pu la vérifier, et même si l'inscription a disparu de la pyramide, le texte et le contexte paraissent vraisemblables. Il faudrait un joli talent de pasticheur pour imiter ce genre d'inscription. En somme, tout dépend de la confiance qu'on accorde à Wilhelm von Boldensele.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.