Elargissement de l'exception pédagogique : vers un monopole d'État ?

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 01.03.2013

Il se passe actuellement un petit quelque chose dans le monde de l'Éducation nationale. La présentation d'un projet de loi pour la refondation de l'école, mis en oeuvre par le ministère de Vincent Peillon propose toute une liste de solutions pour moderniser et dynamiser l'éducation nationale. Avec toutefois un point précis qui fait vibrer le coeur des éditeurs de manuels scolaires : l'exception pédagogique. 

 

 

 

 

Dans un document rendu public depuis le mois de janvier, le ministère de l'Educnat a en effet indiqué les grands chantiers qui seront attaqués pour refondre les bases de l'école. Aucun gouvernement n'y échappe : tout ministre prenant ses fonctions dans ce domaine souhaite marquer son passage par une réforme de l'institution. En l'état, un point a attiré tout particulièrement l'attention de l'édition scolaire, introduite par l'article 55 du Projet de loi. 

 

Le dossier de presse évoque ainsi un « élargissement du domaine de l'exception pédagogique » - comprendre : une modification de l'article 122-5. Ce dernier fixe les limites d'intervention d'un auteur, et « lorsque l'oeuvre a été divulguée », les choses qu'il ne peut pas interdire. Ainsi, on retrouve au 3e point 

 

3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :

a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées ;

 

Or, le projet de loi vise à « faire entrer l'école dans l'ère du numérique », et pour y parvenir, prévoit bel et bien de taper sur l'article du Code de la Propriété Intellectuelle. Avec pas mal de prudence, on peut ainsi lire : « Le projet de loi élargit le domaine de l'exception pédagogique aux "œuvres réalisées pour une "édition numérique de l'écrit" ainsi qu'aux sujets d'examen et de concours organisés dans la prolongation des enseignements. »

 

Exceptionnelle exception

 

Mais dans le dossier de presse, on en apprend un peu plus sur cette modification du CPI. Ainsi, la mesure est décrite comme suit : 

 

Le projet de loi élargit le domaine de l'exception pédagogique – qui permet la représentation ou la reproduction d'extraits d'œuvres dans le cadre de l'enseignement, à des fins d'illustration, sans avoir à demander préalablement l'autorisation aux auteurs ou aux ayants droit – aux « œuvres réalisées pour une édition numérique de l'écrit » ainsi qu'aux sujets d'examen et de concours organisés dans la prolongation des enseignements. 

 

Les objectifs que porte cette mesure sont tout bonnement de permettre aux professeurs d'enrichir le contenu de leurs enseignements « en y intégrant aisément de nouvelles ressources, dont l'usage était jusqu'ici extrêmement compliqué ». Et pour ce faire, il faut donc modifier le droit français, que le ministère de l'Éducation nationale considère comme « l'un des plus restrictifs d'Europe en matière de propriété intellectuelle : l'exception pédagogique est limitée à ce jour à des « extraits d'œuvres » 

issus d'une publication papier et exclut les extraits provenant d'un support numérique ». 

 

L'élargissement qui est prévu dans le projet de loi augmentera la portée de l'exception pédagogique. Ainsi, le corps enseignant pourrait « utiliser directement les ouvrages édités sous forme numérique, alors qu'ils devaient auparavant les scanner ou en saisir le contenu ». 

 

Et c'est dans ce contexte que l'article 55 a été mis en place. 

 

A l'article L. 122-5 du code de la propriété intellectuelle, le e du 3° est ainsi modifié :

1° Les mots : « et des œuvres réalisées pour une édition numérique de l'écrit » sont 

supprimés ;

2° Après le mot : « pédagogiques », la virgule est remplacée par le mot : « et » ;

3° Après le mot : « recherche », sont insérés les mots : « , y compris pour l'élaboration et la diffusion de sujets d'examen ou de concours organisés dans la prolongation des 

enseignements ».

 

Ce qui, si l'on se réfère à l'article 122-5 du CPI le point e) de l'alinéa trois passerait de 

 

La représentation ou la reproduction d'extraits d'oeuvres, sous réserve des oeuvres conçues à des fins pédagogiques, des partitions de musique et des oeuvres réalisées pour une édition numérique de l'écrit, à des fins exclusives d'illustration dans le cadre de l'enseignement et de la recherche, à l'exclusion de toute activité ludique ou récréative, dès lors que le public auquel cette représentation ou cette reproduction est destinée est composé majoritairement d'élèves, d'étudiants, d'enseignants ou de chercheurs directement concernés, que l'utilisation de cette représentation ou cette reproduction ne donne lieu à aucune exploitation commerciale et qu'elle est compensée par une rémunération négociée sur une base forfaitaire sans préjudice de la cession du droit de reproduction par reprographie mentionnée à l'article L. 122-10;

 

à quelque chose de tout autre. En supprimant de l'exception pédagogique les oeuvres réalisées pour une édition numérique de l'écrit, c'est une porte ouverte à plusieurs problèmes sérieux que rencontreraient alors les éditeurs. 

 

La commission culturelle adopte

 

Le député UMP du Bas-Rhin, Patrick Hetzel, avait d'ailleurs fait remarquer ce risque au cours de l'examen du projet de loi, ce 20 février, à l'Assemblée nationale.

 

Mais revenons à ce projet. L'article 55 vise à favoriser l'utilisation des ressources numériques sans que soit jamais soulevée la question de la liberté pédagogique. Or l'article 10 organise un service public de l'enseignement numérique dont la création pourrait déboucher sur un véritable monopole d'État et devenir « liberticide ».

Cette disposition peut d'autant plus inquiéter qu'elle est de nature à favoriser un phénomène qui se développe depuis une bonne trentaine d'années, notamment dans le primaire, et dont je m'étonne que vous ne le preniez nulle part en compte : je veux parler du « zapping pédagogique » qui, selon certains spécialistes, contribue à la dégradation de la performance scolaire dans la mesure où il prive du cadre de référence donné par le manuel.

 

Ces 27 et 28 février, l'Assemblée nationale a continué de débattre sur cette question, mais les documents ne sont toujours pas accessibles en ligne. Difficile de savoir comment la question de l'article 55 avance. Les différents amendements déposés ont soit été retirés pour une défense en séance, soit ont reçu un avis défavorable. Seul message : « La commission des affaires culturelles a adopté le projet de loi de d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. »

Bob Silvers, cofondateur de la revue The New York Review of Books, est mort

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 22.03.2017

Bob Silvers avait cofondé la revue The New York Review of Books en 1963, avec d'autres journalistes, hommes et femmes de lettres, Barbara Epstein, A. Whitney Ellsworth, Elizabeth Hardwick, Robert Lowell et Jason Epstein. Robert B. Silvers est mort le 20 mars 2017, à l'âge de 87 ans.   Après avoir servi pendant la Guerre de Corée, Bob Silvers, comme nombre d'intellectuels américains à l'époque, se retrouve en France, où il étudie à la Sorbonne et rencontre George Plimpton, un des cofondateurs de The Paris Review. C'est en réponse au déclin du journalisme...

À Nevers, musique et littérature président la 4e édition du festival Tandem

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 14.03.2017

Du 14 au 19 mars 2017, la 4e édition du festival littéraire Tandem fera résonner les mots et les notes à Nevers, avec un programme riche fait de concerts, performances, lectures musicales, siestes acoustiques... Le conseiller artistique Arnaud Cathrine a, cette année encore, invité de nombreux artistes à le rejoindre.     Pendant cinq jours, la Médiathèque Jean-Jaurès, la Maison de la Culture de Nevers Agglomération, le Café Charbon, l'ACNE (Association des Cinéphages de Nevers) ou encore le Centre d'Art Contemporain de Pougues-les-Eaux ouvrent leurs portes à...

L’humoriste Philippe Chevallier sort un premier livre

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

Connu de tous pour le duo qu’il forme avec Régis Laspalès, l’humoriste Philippe Chevalier tente une percée dans l’univers livresque en publiant Les Français et moi, chroniques drolatiques le 5 avril prochain (Flammarion, 20,90 €).     Philippe Chevalier explique que le fait même de se moquer des autres, dans le cadre d’une carrière d’humoriste, implique un important travail sur soi car il faut aussi se moquer de soi-même, sans quoi, la position n’est pas tenable.   Voilà comment comprendre le titre du livre : s’il se moque des Français,...

150 illustrations de l’artiste suédois Mats Gustafson pour Dior

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

A l’occasion du 70ème anniversaire de la maison Dior et du fameux défilé New Look de février 1947, les éditions Rizzoli New-York viennent de publier un ouvrage réunissant 150 illustrations de l’artiste suédois Mats Gustafson (208 pages, 85 €).     Ce beau livre permet de découvrir des aquarelles venues illustrer les collections de 2012 à 2017. Mais se dévoilent aussi des réinterprétations de quelques modèles prestigieux de Christian Dior : ainsi de l’ensemble Bar créé en 1947, ou encore de la robe Miss Dior apparue en 1949.   Les collections de...

Le Prix Brindacier récompense Le Grand Spectacle de Claire Franek

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

Fondé en 2013, le Prix Brindacier vient chaque année distinguer un livre pour enfants qui s’inscrit dans la lutte contre les stéréotypes de genre. Pour l’édition 2017 de cette récompense, c’est l’album Le Grand Spectacle (Rouergue, 12,50 €) de Claire Franek qui a finalement été choisi parmi les huit ouvrages encore en lice, rapporte France 3.     Disparue en mars 2016, l’auteure avait défrayé la chronique pour son album Tous à poil, écrit en 2011 avec son compagnon Marc Daniau. Cette publication lui avait attiré de nombreuses animosités en 2014,...

François Busnel reçoit Hubert Reeves et Asli Erdogan dans La Grande Librairie

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 07.03.2017

Ce jeudi 9 mars, François Busnel reçoit deux invités de choix dans sa Grande Librairie : l'astrophysicien et poète Hubert Reeves et la journaliste et romancière Asli Erdogan, menacée de prison à perpétuité en Turquie par le régime du président Erdogan. Interdite de sortie du territoire, elle interviendra depuis Istanbul.       L'astrophysicien et poète, Hubert Reeves, nous invite à ouvrir les yeux sur la beauté du monde dans son nouveau livre, J'ai vu une fleur sauvage (Seuil). Face à lui, le romancier Philippe Claudel qui joue le contre-pied et explore...

Caen : l’édition tient salon jusqu’au dimanche 5 mars 2017

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

Ce vendredi 3 mars 2017 débute à Caen la sixième édition d’Impressions Multiples, le salon dédié à l’édition. Cet événement qui se tiendra jusqu’au dimanche 5 mars se déroule sur quatre lieux différents, l’Esam, La Fermeture éclair, au Dôme et à la bibliothèque Alexis-de Tocqueville.     Organisé par l’École supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg (Esam), ce salon fait la part belle aux visages multiples de l’édition contemporaine, rapporte Ouest-France. Pour l’occasion, les étudiants de la mention Éditions et leur professeur...

Des livres faits main à Clermont-Ferrand

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

Quatre étudiants de Clermont-Ferrand ont créé une maison d’édition un peu particulière. Dénommée Kartocéros, cette structure propose un concept plutôt étonnant : des livres entièrement réalisés à la main avec du carton recyclé.     Les auteurs choisis pour bénéficier de ce support un peu décalé n’ont jamais été édités jusque-là, rapporte France 3. Pour la réalisation des ouvrages, les étudiants font appel à des bénévoles. Le but est finalement de permettre de faire connaître des artistes qui n’arrivaient pas à acquérir une certaine...

Soumettre la possibilité de commenter un article à l’obligation de le lire

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

C’est la bonne idée développée par un média norvégien, obliger les internautes à lire l’intégralité d’un article avant de commencer à le commenter. Bien souvent, c’est sur la simple lecture du titre, voire du premier paragraphe que chacun y va de son commentaire, ce qui engendre des échanges sans sens.   (Crédits photos : CC BY 2.0 - Alberto G.)   Pour obliger les internautes à lire l’article avant de commenter, le site de NRK, la radio-télévision publique norvégienne, demande de remplir un petit questionnaire qui porte sur le contenu de...

Estelle Dubernard rejoint Hachette Education

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 02.03.2017

Estelle Dubernard rejoint Hachette Livre en tant que Directrice Adjointe de la Branche Hachette Education, en charge du Prescrit. A ce titre, elle supervisera les départements Primaire, Secondaire et Technique, ainsi que la Direction des Relations Enseignants, sous l’autorité d’Isabelle Jeuge-Maynart, Directrice de la Branche Education et Président- Directeur général des éditions Larousse.       Née en 1975, Estelle Dubernard est diplômée de l’Ecole de Management de Grenoble et est titulaire d’un MBA du Georgia Institute of Technology (USA)....