Elle écope d'une suspension pour avoir fait disserter ses élèves sur Merah

Clément Solym - 17.04.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - affaire - merah - enseignante


Demandant à ses élèves de disserter sur le sujet : « Est-ce une bonne chose d'avoir tué M. Merah. 1. Je résume l'affaire. 2. Pour qui ? », une professeur de français exerçant dans un collège de Lavelanet, dans l'Ariège, a été suspendue de ses fonctions, rapporte l'AFP.

 

Le rectorat de l'académie de Toulouse, dont dépend l'enseignante, a mis en cause l'intitulé du sujet qui laisserait entendre que « le fait de tuer quelqu'un pourrait être une bonne chose », précise le recteur, Olivier Dugrip.

 

L'enseignante risque un blâme ou bien un avertissement mais sa suspension n'entraîne pas la perte de son traitement. Cette mesure administrative permet aux autorités compétentes de se laisser le temps de statuer pour prendre la meilleure décision possible. Il faut bien reconnaître qu'il n'était pas très approprié de vouloir coller à l'actualité de cette façon…