Emma Willard, première femme à avoir cartographié l'histoire des États-Unis

Heulard Mégane - 28.06.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Emma Willard - cartographie - histoire Etats-Unis


Emma Willard est connue des historiens en tant que pionnière dans l'éducation des femmes et fondatrice de l’école du même nom (nommé ainsi après son décès), à Troy, dans l’État de New York, mais elle était aussi une écrivaine, une éditrice et une cartographe. Elle est l’auteure de cartes des États-Unis et de chronographies relatant l’histoire du pays, destinée à l’enseignement des jeunes filles de l’époque.

 
Emma Willard est née le 23 février 1787 à Berlin, dans le Connecticut, et a consacré sa vie à l’éducation des femmes et a milité pour leurs droits. En 1819, elle présente aux membres de l’Assemblée législative de New York un plan pour améliorer l’éducation des femmes. Elle a fondé en 1821 le premier établissement d’enseignement supérieur destiné aux femmes, le séminaire féminin de Troy.

En 1828, Emma Willard va produire une série de 12 cartes représentant les États-Unis. L’Atlas a été publié par White, Gallaher & White, dans son ouvrage Histoire des États-Unis, ou République d'Amérique : exposée en relation avec sa chronologie et sa géographie progressive au moyen d'une série de cartes, ouvrage conçu pour les bibliothèques et les écoles.

Ces œuvres ont été les premières à traiter la géographie et l’histoire américaine comme des sujets interdépendants à des fins pédagogiques. Willard était fascinée par le pouvoir de la géographie et par le potentiel des cartes pour raconter l’Histoire dans le temps et dans l’espace. 
 
Les mouvements de tribus amérindiennes


Pour Willard, l’histoire américaine a débuté entre 1492 et 1578, de la découverte des Amériques, aux explorations européennes des terres. Une carte « d’introduction » décrit les mouvements des tribus amérindiennes et leurs migrations au fil du temps. Puis celles qui suivent retracent l’histoire de la colonisation anglo-saxonne et du contrôle croissant des terres américaines, en soulignant les évènements clés, jusqu’à la division des États à son époque.

Ces cartes retranscrivent bien la vision idéologique et impérialiste qu’avait le peuple américain de leur nation à cette période. Soit un pays providentiel forgé par les armes et l’argent. Willard était « une nationaliste exubérante », qui « acceptait généralement le déplacement de ces tribus vers l’ouest comme inévitable », explique Susan Schulten, professeur d’histoire à l’Université de Denver et spécialiste du sujet.

En 1851, Emma Willard créa le « Chronographe de l’histoire ancienne » avec pour objectif d’aider la chronologie historique à prendre une dimension physique. L’illustration montre un temple d’inspiration grecque avec les colonnes, le sol et le plafond étiquetés d’évènements historiques.

Chronographe de l’histoire ancienne via La Bibliothèque du Congrès


L’Histoire, événementielle, est présentée comme une succession de grands empires. Elle commence en arrière-plan, avec la Création et se termine au premier plan avec l’Empire romain.

Dans une autre carte datant de 1836, Willard dépeint la chronologie historique comme une série de fleuves se ramifiant. De la Création à l’empire de Napoléon. 




Dans l'illustration ci-dessous, Emma Willard représente l’Histoire des États-Unis comme la croissance d’un arbre, à l’image du gland qui devient un puissant chêne. On peut encore retrouver cette vision « providentielle » qu'avaient les Américains de l'époque. 

David Rumsey Map Collection
 

Toutes les illustrations d'Emma Willard disponible ici. 

Via Open Culture et The Paris Review


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.