medias

En Italie, essor du numérique et transformations du secteur scolaire

Federica Malinverno - 03.11.2020

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - livre numérique Italie - secteur scolaire élèves - Italie ebook scolaire


Un couvre-feu national vient de s'installer en Italie, et les ressources numériques vont de nouveau être sollicitées. Selon l’AIE (l’Association italienne des éditeurs), un élève sur trois a téléchargé sur la plateforme « Zaino digitale » au moins un livre numérique pendant le confinement du printemps dernier. Voilà qui double le nombre total de téléchargements par rapport à l’année dernière. Et les éditeurs s’adaptent. 

474894302

 
L’édition scolaire italienne affiche en 2019 un chiffre d’affaires de 769 millions € : un secteur en croissance, par rapport à l’année 2018, quand le CA était de 747,7 millions € (selon les données dévoilées par l’AIE à la Foire de Francfort le 14 octobre dernier. Les transformations qui accompagnent ce secteur sont nombreuses : elles concernent en particulier le numérique et sont liées au développement de l’enseignement à distance, devenu indispensable suite à l’expansion de l’épidémie du Covid-19.
 

“Zaino digitale” : une promesse pas totalement accomplie


La plateforme « Zaino Digitale » [Sac à dos numérique] a été créée par l’AIE il y a trois ans et réunit plus de 80 marques d’édition. Elle a pour objectif de permettre aux étudiants d’accéder, à l’aide d’un courriel et d’un mot de passe, à des contenus numériques qui complètent les manuels scolaires. 

À la rentrée 2020, « Zaino Digitale » a connu un boom d’accès, avec environ 1 500 inscriptions par jour : un nombre si élevé qu’il a convaincu les promoteurs de l’initiative d’augmenter la connectivité. En effet, ces dernières semaines, il n’a pas toujours été facile d’accéder à la plateforme, en raison d’incidents informatiques. D’autant plus que, pour l’instant, il n’y a pas d’application liée à la plateforme : l’AIE garantit qu’elle est en cours de développement, en soulignant que le site est déjà facilement accessible sur les smartphones ou les tablettes.
 
Par ailleurs les responsables de « Zaino Digitale » admettent à Il Fatto Quotidiano, quotidien italien, que la procédure d’inscription est pour l’instant un peu lourde, mais précisent que tout dépend du temps de téléchargement des livres, des sites des éditeurs et de la connexion de ceux qui y accèdent.
 

4,4 millions d’e-books téléchargés en un mois et demi 


Selon les données communiquées par l’AIE, au cours des cinq dernières années, l’adoption du livre mixte [qui comprend une version papier et une numérique accompagnée de contenu numérique supplémentaire, sans coût additionnel pour l’utilisateur] est passée de 70 % à 92 %, tandis que l’achat des seuls ebooks est resté presque en permanence à 1 %. 

La situation a évolué suite à l’extension généralisée de l’enseignement à distance, qui s’est développé pendant le confinement au printemps dernier : « En avril dernier », explique Giovanni Bonfanti, vice-président de l’AIE, « nous avons réalisé une nouvelle enquête pour comprendre ce qui s’est passé depuis le 24 février [date de fermeture des écoles en Lombardie]. À l’école primaire, un élève sur cinq [21 %, NdR] a téléchargé le manuel en version numérique. Ce pourcentage s’accentue au fur et à mesure que la scolarité progresse : 38 % des élèves des collèges ont téléchargé des livres et 34 % dans les lycées. Dans l’ensemble, les documents numériques téléchargés à partir des plateformes des éditeurs scolaires entre le 24 février et le 7 avril se sont élevés à environ 4,4 millions. »

Des chiffres qui laissent présager un nouvel investissement des éditeurs scolaires dans les ressources numériques et, en particulier, les ebooks. 
 

Les éditeurs scolaires adaptent leur production


Les éditeurs scolaires ont su s’adapter à ces changements. Gian Luca Pulvirenti, directeur général de De Agostini Scuola, importante maison d’édition italienne active dans le scolaire, a confirmé à Il Fatto Quotidiano l’importance de l’enseignement mixte, numérique et papier, ainsi que de l’accélération numérique : « La demande d’équipements exclusivement numériques est pour l’instant très faible, elle n’a jamais dépassé 1 % de nos ventes. Au contraire, l’utilisation de cours combinant le papier et le numérique, qui dépassent 95 % de nos ventes, est aujourd’hui très répandue. Dans ce domaine, l’utilisation de composants numériques est en constante augmentation et la diffusion de pratiques d’enseignement intégrées, rendue nécessaire par le contexte lié au Covid-19, a conduit à une nouvelle accélération. » 
 

“Ricreazioni”, la collection innovante de Chiarelettere


L’éditeur indépendant Chiarelettere, fondé à Milan en 2007, se démarque grâce à sa proposition originale. Il vient de lancer ces jours-ci la collection « Ricreazioni », [Recréations], un projet lié à la récente réintroduction, au sein du système scolaire italien, de l’enseignement obligatoire de l’éducation civique [un décret publié le 22 juin 2020 a précisé les dispositions nécessaires]. La Constitution, l’antiracisme, l’environnement ne sont que quelques-uns des thèmes abordés par cette nouvelle collection. 

La grande nouveauté est plutôt représentée par le site www.ricreazioni.eu, avec du contenu supplémentaire, des actualités et des contributions exclusives des auteurs. Des idées de leçons, d’activités et de recherches sont proposées aux classes, pour enrichir les contenus des livres physiques et apprendre à les travailler différemment. Toujours au Fatto Quotidiano, l’éditeur Lorenzo Fazio explique son projet : « Sur ce site il y a des outils conçus pour les enseignants […]. L’interaction en ligne doit être basée sur la participation active des étudiants. Nous pensons que cette collection devrait être soutenue avec la participation des enseignants et que la plateforme devrait servir à créer une communauté de personnes qui peuvent utiliser ce site et se sentir partie intégrante de tout cela. »
 
Une maison d’édition donc qui a décidé d’investir dans le numérique pour proposer un projet éducatif innovant, dans le but d’aider les enseignants et les étudiants à mieux vivre cette période d’enseignement à distance. 

illustration : verkeorg CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.