Enseignants débutants : le vœu pieux de leur éviter les établissements difficiles

Clément Solym - 31.05.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - enseignants - affectation - débutants


Avec l’arrivée, depuis la réforme du concours de recrutement des enseignants, de profs sans formation devant les élèves, la médiatrice de l’Education nationale Monique Sassier fait le vœu pieux qu’on tienne compte, pour une fois, du rapport de l’année antérieure sur le résultat des affectations des jeunes enseignants.

A commencer par le mécontentement de ces derniers : il trouve très majoritairement sa source dans l’obtention d’affectations non choisies sur des établissements particulièrement difficiles. Ce qui relève du mieux être des enseignants débutants relève également de l’efficacité de l’ensemble du système à répondre aux besoins du terrain. Et, en milieu difficile, on recherche des profs expérimentés pour faire face aux élèves.


Au primaire, il est donc souhaité, rapporte l'AFP, qu’on évite, tout du moins, d’affecter les jeunes enseignants sur le CP quand ils sont nommés sur des établissements difficiles : voilà une solution pour limiter, autant que possible, la casse. Ce niveau étant réputé charnière et donc d’autant plus dur et exigeant, il serait recommandable de le laisser aux profs expérimentés.

Espérons que les souhaits de la médiatrice seront entendus au niveau des différents rectorats et principalement des plus concernés, à savoir les académies de Lille, Paris, Rouen, Créteil et Versailles. Mais, avec les réductions de postes et le peu de moyens mis sur la table pour attirer les enseignants expérimentés sur les zones difficiles, on peut déjà douter de la bonne volonté du ministère de l’Education nationale.