Enseignement de l'Histoire en T°S : reprise de la polémique

Clément Solym - 02.02.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - enseignement - histoire - terminale


Réunie en assemblé générale dimanche l'association des professeurs d'histoire et de géographie (APHG) ont encore dénoncé l'abandon de leur enseignement au sein de la terminale scientifique, les élèves pouvant toujours l'étudier mais de manière facultative.

 

Et que dire des épreuves anticipées pour l'histoire et la géographie en 1ère STI (sciences et techniques industrielles) alors ? Il y aurait un besoin d'histoire pour certains, et un vide pour d'autres qui ne donnerait pas lieu à polémique ?

 

Luc Chatel a décidé de reprendre la balle au bond en attaquant une nouvelle fois cette analyse, en donnant son point de vue dans le cadre d'une tribune publiée sur le site Newsring. Luc Chatel relève la mauvaise fois de ceux qui prétendraient que l'enseignement de l'histoire serait devenu anecdotique.

 

Ce qui est dénoncé par les professeurs, c'est également la mise à l'honneur d'un enseignement thématique au préjudice de l'histoire chronologique. Cela paraît comme un non sens qui amène encore plus les élèves à ne plus percevoir les liens de causalité dans l'enchaînement historique des événements.