Enseignement : des outils numériques pour lecture et édition

Clément Solym - 13.04.2010

Patrimoine et éducation - A l'international - numérique - mobile - transformation


La Presse universitaire de Cambridge (au Royaume-Uni) s'est associée avec l’Université chrétienne d’Abilene (Texas, États-Unis) et les Bell Labs d’Alcatel-Lucent pour développer et expérimenter de nouveaux outils numériques à portée éducative.

Les trois organisations mènent un projet de recherche sur la lecture, l’écriture et l’édition dans le domaine de la formation à l’heure du numérique qui doit durer trois ans. À partir de ces observations, elles vont développer et expérimenter de nouveaux outils basés sur une série de prototypes logiciels à portée éducative. Il s'agit de donner « une nouvelle dimension à l’apprentissage ».

Le communiqué précise : « Destinés à stimuler la réflexion et les idées, ils [les nouveaux outils] offriront aux utilisateurs un accès opportun et pertinent à l’information, en proposant toute une gamme de nouveaux contenus : images, textes, audio et vidéo – sur un même terminal. Tous ces outils pourront également être personnalisés pour garantir un apprentissage optimal ».

Concrètement, les Bell Labs seront chargés des recherches techniques et du développement des prototypes, la Presse universitaire de Cambridge fournira le contenu et l’Université chrétienne d’Abilene (ACU) conduira l'expérimentation de ces outils sur son campus auprès des étudiants et des enseignants.

Le directeur exécutif de l’Adams Center for Teaching and Learning de l'ACU affirme : « Tout ce que nous avons fait ensemble jusqu’à présent et tout ce que nous nous sommes engagés à faire au cours des prochaines années vise à aider les étudiants et les enseignants à participer davantage à la création, au développement et à la publication des informations » ajoutant « nous savons qu’un accès aux informations de plus en plus facile et répandu changera notre façon d’apprendre et d’enseigner, et même l’endroit où nous le faisons. Nous travaillons à comprendre ce phénomène ».

Si les trois organisations sont sûres que le numérique et plus particulièrement les terminaux mobiles vont transformer radicalement la façon d'apprendre, elles sont aussi persuadées qu'il faut pas redouter cela. Un peu comme lors de l'arrivée de l'imprimerie. Le directeur de l’innovation éducative de l'ACU, William Rankin explique : « Lorsque l’imprimerie est apparue, beaucoup se sont inquiétés de ses conséquences sur l’éducation. Mais l’afflux de nouveaux acteurs et les inventions qui ont suivi ont produit des changements bénéfiques pour le monde entier. Nous sommes convaincus que ces nouvelles approches entraîneront une vague de créativité comparable ».