medias

Enseignement du japonais : une offre insuffisante

Victor De Sepausy - 28.02.2014

Patrimoine et éducation - enseignement - japonais - France


Si de nombreuses langues ont un CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) permettant de recruter des enseignants diplômés par concours, ce n'est toujours pas le cas pour le japonais. Et pourtant, la demande dans l'Hexagone existerait bien. C'est le point de vue de Laurent Carlier, spécialiste en didactique des langues, interrogé par Vousnousils.

 

Après avoir enseignés dix ans le français au Japon, Laurent Carlier sait aussi bien ce qui pose problème aux Japonais pour apprendre le français qu'aux Français pour apprendre le japonais. L'écriture, bien sûr, et ses signes qui nous paraissent bien obscurs, constituent une première barrière pour les Français.

 

Laurent Carlier déplore cependant qu'on ferme des classes de japonais en France alors que la demande existe. Aujourd'hui, « seuls 6 établissements scolaires la proposent en LV1 et une petite dizaine en LV2 », précise-t-il. A contrario, au Japon, le français reste la troisième langue apprise, après l'anglais et le chinois.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.