Environ 20 % du patrimoine européen a été numérisé

Antoine Oury - 27.11.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - patrimoine européen - Europeana - patrimoine numérisé Europe


Afin d'évaluer les progrès et les politiques des établissements en matière de numérisation du patrimoine, Europeana, la plateforme européenne du patrimoine européen numérisé, mène régulièrement un sondage auprès des institutions concernées. Ces sondages ont eu lieu en 2008, 2011, 2013, 2015 et, finalement, 2017. On découvre dans les résultats qu'environ 20 % des collections patrimoniales ont été numérisés.


Old Books
(photo d'illustration, Christian Siedler, CC BY-ND 2.0)
 

983 institutions européennes patrimoniales (bibliothèques, centres d'archives, musées...) de 28 pays différents ont répondu au Core Survey 4, nom de code du sondage mené par Europeana entre mai et juillet 2017. Les résultats montrent — et c'est heureux — une hausse des opérations de numérisation du patrimoine européen, mais le gros du travail reste encore à faire, avec, en moyenne, seulement 22 % des collections patrimoniales numérisés.

 

D'après les résultats du sondage, 82 % des institutions ayant fourni une réponse possèdent une collection patrimoniale numérisée ou mènent des activités de numérisation. Le pourcentage est plus faible que celui des autres sondages pour la même question (84 % en 2015 et 87 % en 2013), mais cela correspond à la hausse du nombre de répondants et à son impact sur le pourcentage général.

 

La hausse est notable sur la stratégie de numérisation : 42 % des établissements ont formalisé celle-ci dans leurs missions, contre 41 % en 2015, ce qui laisse entendre que les pays ont définitivement saisi l'intérêt de cette opération pour la conservation du patrimoine. En grande majorité, cette stratégie porte avant tout sur la numérisation des collections analogiques (90 %), la publication de ces numérisations (79 %), puis la conservation numérique à long terme (64 %) et enfin l'acquisition de collections numériques (39 %).

 
Les réponses apportées au sondage, selon les types d'institutions

 

La plupart des collections patrimoniales sont constituées de textes (89 %) et d'images (89 %), devant les enregistrements (74 %).

 

En moyenne, indique le sondage, 58 % des collections patrimoniales ont été catalogués, et 22 % numérisés : la progression est réelle, mais lente (les précédents sondages faisaient état de chiffres peu ou prou similaires). Un peu plus de la moitié des collections patrimoniales doit encore être numérisée (54 % selon le sondage), un quart des collections ne nécessitant pas de numérisation.

 

Curieusement, seuls 36 % des institutions ayant répondu offrent un accès à leur collection patrimoniale numérisée pour tous les publics : parmi elles, on compte principalement des bibliothèques (58 %), tandis que les autres institutions, comme les musées, sont beaucoup moins enclines à ouvrir leurs archives numériques. Finalement, 42 % des objets numérisés par les institutions, près de la moitié, ne sont pas accessibles en ligne...

 

Rn2a : La République française s'intéresse-t-elle
encore aux Archives ?

 

Plus inquiétant encore : 45 % des institutions interrogées n'appliquent pas une politique de conservation numérique à long terme, tandis que les archives et bibliothèques nationales donnent l'exemple pour cette pratique indispensable et, on le comprend, cruciale pour l'avenir.

 

Le budget moyen pour la numérisation du patrimoine atteint 446.271 €, mais cette somme fluctue beaucoup entre les institutions : si les bibliothèques nationales disposent d'un budget plus conséquent, d'autres institutions doivent composer avec un budget très restreint. Environ 11 personnes à plein temps travaillent à la numérisation des collections, à raison de 7 employés et 4 volontaires, en moyenne. 73 % des dépenses sont internes, et 27 % externes, à l'attention de prestataires.