États-Unis : moins de livres, plus d'écrans dans les bibliothèques scolaires

Antoine Oury - 21.11.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - etats unis livres technologie - bibliotheque scolaire etats unis - ecole lecture ecrans


Dans l'état du New Jersey, au sein des écoles élémentaires de la ville de Mahwah, un changement au sein de la réglementation en matière de prêt et d'accès aux livres, pour les élèves, soulève l'inquiétude au sein d'une partie de la communauté des parents et des enseignants. Le temps réservé au choix de livres au sein des bibliothèques a en effet été réduit au profit de l'apprentissage des technologies.


Picture Books
(photo d'illustration, Enokson, CC BY 2.0)


 

Un choix pédagogique contesté : depuis le début de cette année scolaire, les écoles de la ville de Mahwah appliquent un nouveau règlement en matière d'emprunt et d'accès aux livres. Les élèves des niveaux équivalents aux CE2 et CM1 français, lors de leurs visites au sein de la bibliothèque de leur établissement, ne pourront ainsi emprunter des livres que toutes les deux ou trois semaines.

 

« Nous entendons des gens dire à quel point ils aiment lire et à quel point ils ne veulent pas retirer les livres des mains des enfants. Ce qui est dit ne correspond pas à la réalité objective et la réalité est que les enfants ont de moins en moins de livres entre leurs mains », déclare Matthew Park, un parent d'élève membre de la commission scolaire.

 

De nombreux parents s'étonnent aussi de ces restrictions malvenues : pourquoi empêcher un enfant à l'appétit littéraire grandissant d'emprunter plus de livres ?

 

Privilégier la technologie plutôt que la lecture ?

 

L'autre élément qui inquiète les adultes, parents et enseignants, porte sur le temps consacré aux choix des ouvrages dans les bibliothèques scolaires : la plupart des sessions au sein des établissements consistent désormais en un enseignement technologique, qui occupe toute l'heure.

 

Robin Canetti, ancienne bibliothécaire scolaire, s'inquiète de cette disparition progressive de la lecture lors des passages dans les lieux de lecture : il y a deux ans, lorsqu'elle assurait elle-même les leçons relatives à l'apprentissage technologique, elle pouvait accorder 10 minutes, en fin de cours, pour que les enfants puissent choisir quelques livres.

 

Livre et lecture au coeur du projet “À
l’école des arts et de la culture”


« Il faut enseigner ce qui doit l'être, mais pas au dépens de leur temps avec les livres », assure Canetti, « notre but, en tant que bibliothécaire, est de trouver les enfants et les livres et de les réunir. Cela n'arrive pas d'un coup. Cela se construit jour après jour. » 

 

La surintendante du district fédéral, C. Lauren Schoen, estime que les écoles n'ont pas strictement limité l'accès aux livres, et que le nouveau règlement n'a pas pour finalité d'éloigner les enfants des rayons de livres. A priori, l'impact des règles en vigueur devrait être évalué en janvier prochain, mais certains parents estiment d'ores et déjà que l'évaluation sera flouée, car basée sur des critères abstraits.

via NJ




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.