medias

Etudiants, Wikipedia est bien mais cherchez par vous-même

Clément Solym - 07.12.2007

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Wales - Wikipédia - étudiants


Jimmy Wales a monté Wikipedia. Et récemment, nous apprenions que les articles en langue allemande n'avaient pas à rougir face à une encyclopédie de grande notoriété. Bon. De deux prémisses surgissent une conclusion : Jimmy Wales est fiable.

Donc, nous pouvons le croire quand il dit qu'il n'y aurait aucun problème à ce que les étudiants se servent de Wikipédia, à condition que les citations y soient exactes. Seulement, ils « feraient mieux d'effectuer leurs propres recherches », et pas se contenter de copier-coller les informations que l'on y trouve.

En 2005, Walles le Fiable expliquait déjà que Wikipédia servirait facilement de base de recherche. Les progrès dans le domaine font que désormais, les conditions de publication ou de modification d'un article sont plus drastiques .

Des systèmes de vérifications, par rapport à l'adresse IP de l'ordinateur, et d'autres solutions techniques ont été mises en place pour s'assurer que les articles n'étaient pas modifiés n'importe comment. Le soir du débat entre Nicolas Sarkozy et Segolène Royal, l'article concernant l'EPR — motif de débat entre les deux présidentiables — avait connu 12 modifications en 25 minutes... Chacune pour donner raison au candidat soutenu.

Sa Fondation à but non lucratif manque toujours d'argent, comme on peut le voir à travers l'initiative Wikimedia, mais hors de question de se brader à l'ennemi. « Nous sommes la Croix Rouge de l'information. Nous ne nous vendrons pas à Google ».



T'as bien raison Jimmy, te laisse pas faire.

Pour approfondir

Editeur : Harmattan
Genre : universités
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782747594042

La crise de l'université française

Dans un contexte de pénurie bien organisée et de crise bien entretenue, les étudiants, enseignants, UFR, laboratoires, et universités sont soumis à des logiques d'obligations de résultats, d'efficacité, de rendements à court terme, mais également à un système de valorisation du savoir aliéné aux conjonctures économiques dominantes. Les différentes réformes ne visent plus au développement des savoirs et leur circulation mais à l'apprentissage de la compétition au sein des unités de formation et de recherche, à l'accroissement de la marchandisation, de la reproduction du capital au sein d'un nouveau marché de la connaissance.

J'achète ce livre grand format à 18 €