Europe : Des enseignants démotivés, des élèves trop turbulents

Clément Solym - 24.08.2009

Patrimoine et éducation - A l'international - Europe - enseignants - démotivés


En Europe, une démotivation globale est constatée chez les enseignants qui pratiqueraient de plus en plus la discipline à défaut de l'enseignement. En effet, une enquête de l'OCDE révèle que 13 % du temps passé en classe est occupé par la fonction gendarme assignée au corps professoral.

Cette étude a été réalisée en prenant en compte les conditions de travail de 23 pays, dont 15 comptent parmi les États membres de l'Union européenne et qui l'a elle-même financée. L'UE compte aujourd'hui 6,25 millions de professeurs, qui sont à quelques jours de la rentrée des classes et Bruxelles s'inquiète de savoir comment parvenir à leur fournir de meilleures conditions de travail.

Ainsi, trois profs sur quatre sondés estiment avoir un manque de motivation pour rendre leurs cours plus attractifs auprès des élèves. Fait aggravé par un autre chiffre : trois établissements sur cinq se plaignent de l'attitude des élèves qui nuit au bon déroulement du cours.

Par ailleurs, en Irlande, Portugal, Espagne et Italie, les profs jugent que leur enseignement n'est pas assez contrôlé ni évalué : ce manque de retour sur la qualité de leurs cours et l'absence d'audit, pèse dans leur quotidien. L'une des conclusions de l'enquête est que les enseignants ont besoin de la part de leurs supérieurs hiérarchiques d'être récompensés et que l'on fasse valoir que leurs cours sont efficients.

Autre problème : l'absence de personnel qualifié. On va de 12 % en Pologne à 78 % en Turquie. Difficile d'harmoniser l'ensemble...