Évaluation des universités françaises par l'Aeres

Clément Solym - 12.01.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - universités - france - cartographie


Alors, bons, moyens ou mauvais, les résultats de l'université dans laquelle votre progéniture effectue ses études ? L'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur vient de dévoiler le premier pan de son évaluation des établissements...

« Après dix mille évaluations menées en moins de quatre ans depuis son installation, l’AERES publie une étude régionale de son premier tour de France d’évaluation réalisé entre 2007 et 2010. » Mais attention toutefois.

« Ce n'est pas un palmarès, car toute velléité de classement pénaliserait les établissements évalués en 2007 par rapport à ceux évalués en 2010 », tient à préciser Jean-François Dhainaut, président de l'Aeres. On évoque plutôt une cartographie, comme le rapporte l'AFP.

Université Montesquieu, à Bordeaux

À l'heure actuelle, c'est en Île-de-France que l'on trouve le plus grand nombre d'enseignants-chercheurs, avec 7000 personnes, soit 40 % de l'ensemble des unités de recherche notées A+, la meilleure des notes. La suite de l'étude se fera par un rapport annuel, précise l'organisme.

Et le président de conclure : « L’AERES a insufflé une culture qualité et d’autoévaluation dans les universités et initié une dynamique de progrès. Cette 1re évaluation cartographique est un outil novateur et indispensable. Il faut maintenant aller plus loin : l’étendre aux écoles, valider les procédures d’évaluation du personnel, promouvoir l’autoévaluation et l’évaluation à l’international ».

On pourra télécharger l'intégralité de l'étude de 600 pages à cette adresse.