Exécutée pour le meurtre de son mari : Martha Brown, la “vraie” Tess d'Urberville

Antoine Oury - 03.05.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Martha Brown Tess d'Urberville - Martha Brown meurtre mari - tess d'urberville livre


Elizabeth Martha Brown, morte en 1856, fut la dernière femme à être exécutée par pendaison dans le comté du Dorset, en Angleterre, reconnue coupable du meurtre de son mari. Son procès souleva l'émotion populaire : Brown avait agi après les nombreux actes de maltraitance infligés par son époux, John Brown. Thomas Hardy, âgé de 16 ans, assista à la mise à mort de la femme : son roman Tess d'Urberville, publié en 1891, s'inspire de son histoire tragique.

Tess d'Urberville, une série de la BBC


Mariée avec John Brown, Elizabeth Martha Brown l'avait pris en flagrant délit d'adultère : au cours d'une dispute, alors que son époux, sous l'emprise de l'alcool, avait fait jouer le fouet, la femme riposta et lui asséna plusieurs coups de hache, le laissant mort. Elle fut rapidement jugée : 13 jours plus tard, elle monte sur l'échafaud où l'attend un nœud coulant.

Parmi la foule rassemblée pour assister à l'exécution, le 9 août 1856, un certain Thomas Hardy, alors âgé de 16 ans, qui deviendra quelques décennies plus tard un des écrivains britanniques les plus lus. En 1891, il publie Tess d'Urberville, un livre inspiré de cet événement qui l'aura, on s'en doute, durablement marqué. Sans révéler d'éléments de l'intrigue du roman, ce dernier partage des points communs avec la réalité.

Même à l'époque, les circonstances des événements dramatiques ayant conduit à l'exécution de Martha Brown ont considérablement ému l'opinion publique : fallait-il prendre en compte la légitime défense, ou en tout cas les mauvais traitements subis par Martha Brown ? Sa sentence ne fut en tout cas pas reconsidérée.
 

Offrir une sépulture décente à Martha Brown


Plus de 150 ans après l'exécution de Martha Brown, son cas refait surface : après son exécution, elle fut enterrée dans l'enceinte de la Dorchester Prison, comme 47 autres personnes. Cette prison historique fut fermée en 2013, et le terrain qu'elle occupait vendu à un promoteur immobilier soucieux de réhabiliter ces hectares en y construisant un certain nombre de logements.

Un autre artiste local, Julian Fellowes, scénariste, acteur et réalisateur connu pour la série Downtown Abbey, au courant de l'histoire du lieu, mobilisa autour de lui et au-delà pour retarder le projet du promoteur et obtenir l'exhumation des restes des individus enterrés à cet endroit. 
 

Président de la Thomas Hardy Society, qui s'engage pour la promotion de l'œuvre de l'écrivain, Fellowes a bien sûr une pensée pour Martha Brown : il avait notamment demandé que ses restes soient identifiés grâce à l'ADN d'un descendant, afin de l'enterrer dans le village de Stinsford, où le cœur de Thomas Hardy lui-même repose.

Difficile de dire si cette coûteuse opération d'identification pourra se faire : en attendant, rapporte la BBC, une autorisation a été donnée en février dernier pour l'exhumation des restes, qui devraient a priori être enterrés au cimetière de Pounbury, non loin de Dorchester.

via The Vintage News



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.