Enseigné et étudié dans les établissements scolaires américains, le roman de Ray Bradbury Fahrenheit 451 a été écrit en neuf jours sur une machine à écrire que le romancier avait louée. Si l’on a conservé de ce livre la violence des autodafés, c’était avant tout une diatribe contre l’invasion de la télévision dans les foyers. Bradbury nourrissait à son égard une certaine rancœur, considérant qu’elle nous gave d’informations « tellement inutiles que l’on se sent rempli ». 

 

451

Tomomi, CC BY SA 2.0

 

 

Plus que Big Brother, Fahrenheit 451 c’est l’histoire de Little Sister, le poste à l’époque cathodique. Et voici une grande synthèse en infographie de ce que le livre propose. Des faits qui sont parfois aussi inintéressants que ces informations critiquées par Bradbury et que l’on retrouvait à la télévision. 

 

Dans un monde où la lecture est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers brûle tous les livres dont la détention est interdite. Mais un de ces nombreux pompiers, Montag, en proie au doute, commence à rêver d’une société différente, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit de biens de consommation éphémères. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé. 

 

(ebok friendly)

 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur : jacques chambon, henri robillot
ISBN :

Fahrenheit 451

de Ray Bradbury

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres, dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement poursuivi par une société qui désavoue son passé.

J'achète ce livre grand format à

J'achète ce livre de poche 5.90 €