FIBD : Pécresse condamne les stages abusifs post-études

Clément Solym - 28.03.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - stage - festival - angoulême


Nouveau coup de taser porté contre le Festival international de la Bande Dessinée. Après la contestation des chiffres de fréquentation et la critique apportée contre les financements publics de cette manifestation, le FIBD est pour le moment toujours privé de quelque 765.000 € que le département et le Grand Angoulême devaient verser.

Mais jamais deux sans trois. Le témoignage de Sébastien, 28 ans bac +5, élève au parcours intéressant. Diplômés de droit des affaires à Borders, et passé par un Master 2 à Sciences Po, il s'est engagé dans un stage, réalisé dans les bureaux de 9eArt+, la société en charge de l'organisation du FIBD. Celle-là même qui attend toujours les 765.000 € publics. (notre actualitté)


Or ce stage pose quelques problèmes - comme les stages en général. D'abord, le problématique du réseau qui donne accès aux stages est interrogée. La ministre répond simplement que désormais, les stages devraient aller dans l'autre sens : celui des universités qui demandent aux entreprises, et non l'inverse.

Apprendre la gestion d'une entreprise culturelle, c'est bien, mais au prix de nombreux sacrifices. « Le stage est devenu une étape obligatoire », parce que les sociétés préfèrent prendre les personnes dans ces conditions avant de les embaucher. Mais avec 400 € par mois, difficile de boucler ses fins de mois, isnt'it ? Alors le stage, un problème pour l'accès à l'emploi, vu qu'ils sont « un passage nécessaire » ?

Réponse de la ministre : « Sur les stages, on n'a pas eu la bonne politique, et depuis longtemps. » Et Sébastien de rebondir : les abus de stages sont toujours fréquents : l'employeur qui tente de limiter à moins de trois mois, et de renouveler les conventions, pour ne pas avoir à payer... La ministre a préféré mettre une solution en place, qui passerait par un stage intégré au cursus, plutôt que de permettre des stages post-études. Et pourtant, n'est-ce pas l'étape nécessaire avant de décider d'une embauche ?

« Je ne vais pas attaquer tout de suite le festival d'Angoulême pour vous avoir recruté en stage, mais je pense que ce n'est pas normal. Ils devraient vous donner un contrat de travail, au moins rémunéré au Smic. Parce que sinon, plus personne n'aura foi dans la valeur du diplôme. La valeur du diplôme à bac +5, ce n'est pas 400 euros par mois. C'est pas vrai. »

Oups... Et pourtant, le financement de 9eArt+ provient en grande partie d'aides publiques... (via La Chaîne parlementaire)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.