Fin du bref retour de l'uniforme en Pologne

Clément Solym - 11.02.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - Roman - Giertych - Pologne


En Pologne, les propositions de , ont été à l’origine de nombreuses manifestations. Mais ses idées assez extrémistes ont contribué aussi à faire sa réputation bien au delà des frontière polonaises.

Parmi les différents dossiers qu’il a proposés, on retrouve des listes de lectures obligatoires et la décision d’imposer les uniformes scolaires.

Cependant, il n’a pas survécu politiquement jusqu’à la mise en place de ses propositions. Une grande partie sera tout simplement oubliée. Quant aux autres, elles seront soumises à l’assentiment des directeurs d’établissement en accord avec les parents d’élèves.

En terme de tenue particulière, chaque établissement se mettra d’accord avec les parents d’élèves. Quant aux limitations sur les choix des manuels, le gouvernement est revenu sur cette mesure.

Roman Giertych a été nommé le 5 mai 2006 ministre de l'éducation, et vice-premier ministre du gouvernement de Kazimierz Marcinkiewicz ; puis renommé dans le gouvernement du frère jumeau du président, Jarosław Kaczyński.

L'opposition organise plusieurs manifestations contre son action. C’est la réforme du matura, le baccalauréat polonais, incluant l'enseignement patriotique à la place d'une seconde langue étrangère, et le port de l'uniforme à l'école qui pose le plus de problèmes.

Anti-communiste, il est réputé pour sa fermeté dans l'administration du CODN, équivalent de l'IUFM français, en expulsant tout professeur ou instructeur ayant eu des relations avec le régime communiste dans le passé.

A la mi-aout 2007, les frères Kaczyński ont mis fin à la coalition gouvernementale qui les liait à la Ligue des familles et Roman Giertych a été démis de ses fonctions de ministre.

Diplomé de Droit et d’Histoire, Roman Jacek Giertych historien, avocat et homme politique polonais, est né le 27 Février 1971.