Flaubert, L'Education sentimentale, I, 5, Frédéric

Clément Solym - 06.01.2009

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Flaubert - Éducation - sentimentale


Passons cette fois à celui qui fut un des principaux inspirateurs de Maupassant : Gustave Flaubert (1821-1880). Je vous propose aujourd’hui de relire un extrait de L’Education sentimentale (1869) qui met en scène Frédéric Moreau, un héros quelque peu fatigué (I, 5).

Par opposition aux héros balzaciens ou stendhaliens, les héros, chez Flaubert semblent « fatigués ». Non seulement le romancier les prive de toute capacité d’agir, mais il leur ôte celle de réagir contre la médiocrité qui les cerne de toutes parts.

Recalé à ses examens, éconduit de chez Mme Arnoux dont il est épris, Frédéric Moreau semble préférer le bâillement ennuyé à toute forme de protestation.