Floride : le règne de l'obscurantisme et des conservateurs à l'école

Victor De Sepausy - 27.12.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - parents manuels scolaires - enseignement parents censure - censure livres amérique


On finira l’année comme elle débuta : avec des histoires de parents consciencieux, et soucieux de ne pas laisser leurs enfants lire n’importe quoi. Pour preuve, une fois de plus, ce père qui, en Floride, estimait Fahrenheit 451 violent et blasphématoire. Manquant de vivacité d'esprit, il a oublié de proposer qu'on brûle l'exemplaire. Ou encore, cet autre pour qui le mot « penis », est intolérable dans un livre...


Climate Change
Kyle Pearce, CC BY 2.0
 

 

Si l’on plaisante sur le fait que le réchauffement climatique perturbe les esprits en Floride, la réalité prête moins à sourire. Et pour cause : le réchauffement climatique, l’évolution darwinienne, et bien d’autres sujets, seraient autant de canulars, voire de mensonges, véhiculés par l’école publique. Inutile, presque, d'aborder la question de la liberté de la littérature : cette dernière n'est qu'un prétexte au langage vulgaire, la violence ou la pornographie... 

Il importe d'y mettre bon ordre. Or, face à ces tentatives répétées de censurer tel ou tel, d’autres groupes de parents critiquent la présence de l’islam dans les manuels scolaires. Et dans le même temps, leurs opposants critiquent l’absence d’informations sur les dangers du terrorisme, sous-représenté dans les manuels... 

 

Eh bien, plutôt que de trancher, l’État de Floride a adopté fin novembre un texte de loi permettant à n’importe quel résident du district – qu’il/elle ait ou non un enfant – de contester les informations des ouvrages scolaires. Dès lors qu’un soupçon de pornographie, que des éléments inexacts, voire simplement contraires aux lois de Floride se présentent, l’adulte pourra intervenir. 

 

La Californie dote ses écoles de manuels scolaires inclusifs
 

Enfin : un monde aseptisé, et rendu si lisse qu’il entraînera une guerre civile ! Un médiateur a tout de même été désigné pour accompagner ce mouvement pour le moins original : l’intéressé va intervenir auprès du conseil scolaire, à qui reviendra, seul, la décision finale de supprimer ou non l’ouvrage incriminé ou l'information considérée comme délictueuse. 

 

Plutôt régresser que d'ouvrir les yeux ?
 

Nul doute : c’est la Florida Citizens’ Alliance, un groupe très conservateur, qui a entraîné par son lobbying le changement législatif. Pour ces derniers, un livre comme The Bluest Eyes de Toni Morrison présente un caractère sexuel trop important pour être enseigné à des collégiens. De même, le réchauffement climatique ne devrait pas être enseigné sans que l’on fasse part de l’avis – fondamental ! – des climatosceptiques. 

 

Pour Keith Flaugh, directeur général de l’alliance, les manuels actuels « déforment totalement nos valeurs et nos principes fondateurs. Ils enseignent à nos enfants le socialisme plutôt que le libre marché. Ils apprennent aux enfants que le gouvernement est notre nounou, que le gouvernement est censé les protéger ». 

 

Évidemment, la suite du discours est que le port d’arme ou encore la religion sont présentés sous des jours biaisés. D'ailleurs, mieux vaut faire confiance à un revolver pour se défendre et protéger son territoire...

 

En dépit des oppositions que le groupe Florida Citizens for Science a tenté d’objecter au projet de loi, rien n’y aura fait. Brandon Haught, son porte-parole, déplore qu’une fois de plus l’alliance « pousse son idéologie étriquée dans les écoles publiques de toutes les manières possibles ». Le sujet du réchauffement climatique, tout particulièrement, fait bondir. 
 

Le règne de l'obscurantisme approche

 

Mais au niveau du comté, on se défend de toute manœuvre ou d’influence : Robert Runcie, cité par l’AP, rappelle que les districts ont toujours encouragé leurs riverains à s’exprimer, et spécifiquement sur la question des manuels scolaires et de leurs programmes. Selon lui, le médiateur est d’ailleurs une étape inutile, puisqu’elle introduit un niveau bureaucratique inutile, perturbant le bon déroulement actuel des choses. 

 

Parmi les 67 districts scolaires de Floride, seuls sept ont reçu une plainte au cours de l’année 2017, pour dénoncer un livre, un manuel ou un enseignement. Dans le comté de Brevard, où se trouve le Kennedy Space Center, un couple a affirmé que l’exceptionnalisme américain était mis à mal : pour eux, affirmer que le réchauffement climatique découlerait de l’activité humaine relève d’un « endoctrinement flagrant ».
 

USA : les demandes de censure de livres
ont augmenté de 17 % en 2016

 

Le district n’a cependant pas bougé une oreille sur le sujet. Et les parents sont membres de la Florida Citizens 'Alliance. 

 

Voici l’un des livres qui ne manquera pas de tomber sous le coup de la Florida Citizens’ Alliance : And Tango Makes Three, l’histoire d’un couple de manchots homosexuels, qui se retrouvent parents... Il est ici lu à une petite fille de cinq ans. Sa réaction vaut largement le détour...