Formations supérieures dans la Culture : la convergence de deux ministères

Clément Solym - 19.10.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - formation - supérieure - culture


Le ministère de l'Enseignement supérieur et celui de la Culture collabore déjà depuis plusieurs années pour amener les formations supérieures dans la culture à entrer de plain-pied dans la dynamique du parcours européen (LMD, c'est-à-dire Licence, Master et Doctorat). Depuis 2005, c'est chose faite pour les principales écoles supérieures (architecture, patrimoine et Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon).

 

Pour aller plus loin dans cette dynamique, Laurent Wauquiez et Frédéric Mitterrand se sont rencontrés pour approfondir la collaboration entre l'université et les écoles supérieures Culture. Ils ont donc déterminé comme directions, selon un communiqué :


  • - Identifier et valoriser les apports des partenariats existants, par des bilans qui seront réalisés dans les différents secteurs et aux divers niveaux de formation concernés,
  • - Encourager les écoles supérieures Culture à entrer dans les PRES afin de renforcer la visibilité de l'enseignement supérieur français au niveau international, de conforter la recherche dans les domaines culturels, de proposer aux étudiants une offre de formation élargie et de leur ouvrir le bénéfice des services mutualisés,
  • - Accompagner les écoles supérieures Culture dans la construction de l'offre de recherche, en s'attachant prioritairement à conforter, en partenariat avec les universités, l'adossement de l'enseignement à la recherche, qui sera au cœur des prochaines évaluations de l'AERES. Les deux ministères accompagneront parallèlement la réflexion en cours sur la recherche en art.
  • - Améliorer la reconnaissance de l'offre de formation au niveau L du secteur des arts plastiques, après une analyse précise des parcours et de l'insertion professionnelle des étudiants pour chacun des deux diplômes concernés.
  •  S'attacher à ce que l'ensemble des écoles supérieures Culture puissent s'appuyer sur le processus d'évaluation de l'AERES pour contribuer à la dynamique d'amélioration continue de la qualité des formations aujourd'hui mise en œuvre par l'Enseignement supérieur.