Frais d'inscriptions illégaux en université : Pécressee vigiliante

Clément Solym - 20.07.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Pécresse - frais - inscription


Toujours au cours de son passage dans les studios de la Maison de la radio, Valérie Pécresse s'est fendue de quelques remarques concernant les frais d'inscriptions dans les universités, sujet particulièrement sensible depuis quelques jours. L'Unef avait en effet dénoncé des pratiques abusives, estimant que les 2 % de hausse constatés étaient bien supérieurs à l'inflation.

Le syndicat enfonçait le clou en affirmant qu'une fac sur trois pratiquait des frais pour l'inscription tout bonnement « illégaux », et le président Jean-Baptiste Prévost appelait les pouvoirs publics à une réaction. « Jamais les moyens donnés par l’État à l’université n’ont été aussi importants que cette année, puisque nous avons augmenté de 10 % les budgets et nous allons continuer en 2010 », aura rétorqué, ce matin, la ministre.

Et de s'engager à vérifier avec le syndicat la liste dressée des établissements qui seraient hors norme : 29 d'entre eux auraient un montant jusqu'à 4558 €, précise l'Unef. Ainsi, « au cas par cas, je vais donner des instructions au recteur d'attaquer en justice si jamais il y a des frais illégaux », assure-t-elle. Les présidents des universités concernées ont pourtant lancé un démenti, pour assurer que les frais pointés étaient purement facultatifs.

Mais la ministre ne s'en laissera pas conter et sera « très vigilante depuis deux ans et vérifier que les universités n'imposent pas des frais supplémentaires ». Gare à Grenoble 2, Chambéry et Aix-Marseille 3, les trois plus mauvais élèves de la fameuse liste.